Doorzoek volledige site
05 augustus 2015 | PHILIPPE SELKE

DSW architects reconvertit un immeuble de bureaux en kots de luxe

Illustratie | HIB
La salle commune Illustratie | HIB
Cuisine Illustratie | HIB
Studio Illustratie | HIB

Surfant sur la la pénurie criante de logements pour étudiants à Bruxelles, Home Invest Belgium a développé « The Link », résultat d’une reconversion de fond en comble d’un immeuble de bureaux en 124 studios répartis sur sept étages, conçue par DSW Architects. Le bâtiment est situé rue Maurice Charlent à Auderghem, à deux pas de l’ULB, de la VUB et du métro. Les studios, actuellement mis à la location, pourront être occupés dès le premier jour de la rentrée académique.

Customiser son kot

Les studios ont une superficie comprise entre 28 et 45 m². Chacun comprend une kitchenette et une salle de douche. Les personnes handicapées n’ont pas été oubliées : au total, 6 studios leur sont réservés. Les studios sortent du standard connu des kots étudiants, avec un loyer allant de 450€ à 650€ selon la taille, sans compter les charges individuelles et collectives (soit une centaine d'euros supplémentaires). Pour ce prix, le Wifi est gratuit et l’étudiant a la possibilité de personnaliser sa chambre au niveau du mobilier mais aussi de la couleur de l’encadrement de la fenêtre.

 

Vivre ensemble

Chaque étage abrite une grande cuisine commune avec une terrasse où les étudiants peuvent cuisiner ensemble. L’aménagement « estudiantin » du rez-de-chaussée, avec une table de billard et des éléments vintage, les invite également à se réunir. On y trouve aussi une salle d’étude et/ou de séjour commune et une grande terrasse. Un espace fitness leur est même proposé pour entretenir leur forme physique.

 

Pénurie de flats d’étudiant

En réalisant 124 flats d’étudiant, Home Invest Belgium répond à la pénurie criante de logements pour étudiants à Bruxelles. Notre capitale compte actuellement 90.000 étudiants francophones, néerlandophones et internationaux. En 2020, la barre des 100.000 étudiants devrait être atteinte. Les dernières estimations ne font état que de 9.000 logements disponibles. Les besoins en kots d’étudiant sont donc réels, selon HIB.