Doorzoek volledige site
19 september 2016 | PHILIPPE SELKE

Sint-Josef Evere : un projet qui décloisonne l’habitation et les soins

Illustratie | BURO II & ARCHI+I
Illustratie | BURO II & ARCHI+I
Illustratie | BURO II & ARCHI+I
Illustratie | BURO II & ARCHI+I
Illustratie | BURO II & ARCHI+I
Illustratie | BURO II & ARCHI+I

Le projet de BURO II & ARCHI+I, Esher/Endesk et Ingenieursbureau Istema consiste en une extension du campus d’habitat et de soins, comprenant une section pour 30 patients atteints de démence, un centre de services local et 17 résidences-services. Lors de l’élaboration du projet, une grande importance fut attachée à une bonne organisation du programme de construction, au maintien de la vue dégagée sur le parc ainsi que d’un espace ouvert de qualité adjacent aux bâtiments existants. Il en résulte un nouveau concept de construction, intégrant un volume de tour.

 

Les architectes ont opté pour des matériaux naturels et doux, ainsi que pour de nombreuses surfaces vitrées, afin d’accueillir au maximum la lumière du jour. Le choix d’une façade habillée de bois assure une forte intégration avec l’environnement de verdure. Le concept de bâtiments part du principe de trois groupes de programmes, clairement lisibles, mais cependant intégrés dans un unique ensemble architectural fonctionnel.

  1. Le centre local de services fait face au parc et tire pleinement parti de sa relation avec l’espace extérieur.
  2. Les 3 groupes de vie, composés chacun de 10 résidents atteints de démence, sont hébergés dans des étages sous forme de barres empilées, qui fonctionnent comme une entité d’habitat.
  3. Les 17 flats sont intégrés dans un volume de tour.

Le nouveau bâtiment est relié aux bâtiments existants par un couloir de jonction transparent. Le long de cette liaison, une nouvelle cuisine centrale a été construite, où les repas pour les différents usagers et groupes cibles sont préparés. 
La circulation entre les fonctions de soins et les formes d’habitat autonome est séparée au maximum : l’entrée principale pour la nouvelle unité de soins reste établie au 89, rue de la Marne.  Le portail de la rue de Picardie (rue Stroobandt) reste réservé aux livraisons et fonctionne aussi comme entrée principale pour les habitations assistées et le centre local de services. L’accès au garage souterrain s’ouvre dans la rue de Picardie.

 

Un bâtiment tourné vers l’avenir

Le bâtiment consomme peu d’énergie et s’appuie sur les principes de construction durable. Les niveaux E des flats varient entre 17 et 32. La cheminée centrale, équipée d’une chaudière à condensation au gaz, sert pour les trois groupes d’usagers, avec des stations d’étage pour l’eau chaude des flats. La microcogénération au gaz offre principalement une grande valeur ajoutée pour l’alimentation énergétique des parties centrales, le centre d’habitat et de soins, le centre local de services et la cuisine centrale. L’ensemble du bâtiment possède un système de ventilation D (système dit « à double flux »), ce qui signifie qu’il y a à la fois pulsion mécanique et extraction mécanique, le tout avec récupération de chaleur. 

 

Une collaboration originale

La combinaison spécifique de différents prestataires de soins de santé et de services, chacun ayant son orientation particulière, est novatrice dans le secteur et est en outre réalisée par le biais d’un financement original (investisseur privé et deux partenaires du secteur non lucratif). Le « Kenniscentrum Woonzorg Brussel » a tracé le concept du site, et a veillé à la coordination de l’ensemble des différentes fonctions, avec un maximum de synergies. Ainsi, le centre de services peut toujours être utilisé en dehors des heures d’ouverture par les résidents des habitations assistées.
La mise en œuvre des objectifs ambitieux et des attentes spécifiques des différents groupes d’usagers – à réaliser dans le cadre de la complexité multilingue de Bruxelles-Capitale, et soumise à différents cadres normatifs, répartitions de compétence, mécanismes de subsidiation et organes de contrôle – exige une approche, un engagement et une persévérance particuliers. Les initiateurs passionnés de ce projet sont des bâtisseurs de ponts et peuvent témoigner de la façon dont une réflexion sans idées préconçues et une collaboration interdisciplinaire peuvent amener à des solutions d’avant-garde inhabituelles, plus efficaces que des petits sous-projets fonctionnant séparément.