Doorzoek volledige site
28 februari 2018 | YASMINE DEPRET

TRAKK, le BIM dans la complexité

Le nouveau bâtiment du TRAKK à Namur ouvrira ses portes en septembre 2019. Illustratie | AAO/LVL/RM
Illustratie | AAO/LVL/RM
Illustratie | AAO/LVL/RM
Illustratie | AAO/LVL/RM
Illustratie | AAO/LVL/RM
Illustratie | AAO/LVL/RM
Illustratie | AAO/LVL/RM
Illustratie | AAO/LVL/RM
Illustratie | AAO/LVL/RM
Illustratie | AAO/LVL/RM
Illustratie | AAO/LVL/RM

L’ancien hall omnisport construit par l’architecte Roger Bastin en bord de Sambre à Namur va accueillir les nouveaux locaux du TRAKK, hub namurois apparu à l’automne 2014 à l’initiative de différents partenaires, à partir d’un concept de FabLab et d’espace de cocréation multidisciplinaire. Le projet fait partie de la dynamique « Namur Innovative City Lab » et bénéficie d’un financement FEDER.

C’est l’équipe composée de L'Atelier de l'Arbre d'Or, en association avec les bureaux LEVEL,
RM ArchitecteBSolutions et NC & Bham qui a remporté le marché de conception pour la rénovation et la transformation de l’équipement et de ses abords initié par le BEP. L’inauguration est prévue en septembre 2019.

Un lieu d’échanges ouvert sur la ville

La nouvelle infrastructure a pour ambition de dynamiser l’accès aux technologies émergentes et de renforcer le processus créatif des entreprises en proposant différents types d’espaces favorisant les échanges. Mille huit cents mètres carrés vont ainsi être réaménagés sur deux niveaux pour accueillir à la fois les nouveaux FabLab et Creative Lab, cent vingt postes de travail individuels en bureau paysager, des bureaux privatifs, des espaces de travail partagés, des salles de réunion, un espace d’exposition modulable, une cafétéria, ainsi que des studios ou ateliers de création. Au total, c’est une vingtaine de startups et six ou sept entreprises en développement qui pourront être accueillies en parallèle des postes de travail mobiles.

Le lieu va s’ouvrir sur la ville, sur la Sambre et sur la citadelle par ses façades vitrées et ses trois terrasses. Situé à deux pas du centre, il sera en liaison directe avec la ville et les quartiers universitaires, grâce notamment à la passerelle de l'Arsenal. La double hauteur du hall existant a été mise à profit pour concevoir des espaces ouverts et généreux. La conception du projet a nécessité un travail de réflexion en matière d’acoustique, de luminosité et d’accessibilité. Une étude spécifique de luminosité a par exemple été réalisée dans Dialux par BSolutions pour certains locaux.

Une expérience en Open BIM

Dès l’offre de marché, l’équipe a proposé à la maîtrise d’ouvrage de coordonner et de réaliser le projet en BIM. La maquette numérique a été réalisée dès le début des études par le bureau d’architecture LEVEL et poursuivra son évolution jusqu’à la réception. Les différents modèles métiers y seront intégrés au fur à et à mesure pour assurer une meilleure coordination des études, corriger les collisions éventuelles et optimiser les implantations.

La collaboration de niveau 2 s’est mise en place dans un esprit Open BIM, tous les modèles étant régulièrement mis à jour et à disposition sur un serveur commun au format IFC. Ce format d’échange permet en effet à la fois d’imbriquer des modèles originaires de différents logiciels, de gérer ou de limiter les informations échangées et de travailler avec des fichiers beaucoup plus légers.

L’initiative BIM a été spontanée, claire et suivie par tous les intervenants. La collaboration s’est donc parfaitement déroulée, la démarche se révélant opérationnelle pour les utilisations BIM limitées pressenties en phase étude.

>> Plus d'infos

GERELATEERDE DOSSIERS