Doorzoek volledige site
14 januari 2019

80 000 briques récupérées pour un tout nouveau projet de construction

Illustratie | © Cenergie

Fraichement sélectionné comme lauréat de l’édition 2018 l’appel à projets ‘Be Circular – Be Brussels’, l’entrepreneur général Valens réalise actuellement une opération de réemploi de grande envergure à Bruxelles, sur un chantier accompagné par Cenergie dans le cadre de cet appel à projets. A ce stade, l'entreprise vise la récupération 60 000 à 80 000 briques, qui seront démontées et nettoyées sur place, en collaboration avec l'entreprise de démolition De Meuter et l'entreprise de travail adapté Travie. Les bbriques, repalettisées, seront ensuite stockées, jusqu’à leur remise en œuvre comme briques de parement sur les nouveaux bâtiments d’ici un an. Un excellent exemple de mise en pratique des principes de l'économie circulaire...

 

Avant de laisser place à un tout nouveau complexe de logements collectifs, les bâtiments industriels existants sur le site Vandergoten, difficilement convertibles en logements, doivent être démolis. La proposition de l’équipe de conception (bureau R²D² Architecture, ingénieurs Stabo) et du promoteur du projet (Eiffage Benelux) de réemployer une partie des briques présentes sur les façades du bâtiment a été un point positif dans l’évaluation du dossier soumis à Citydev.brussels, initiateur du projet de construction.

Analyse

Pour vérifier la faisabilité de la récupération des briques, une analyse détaillée a été réalisée en amont, qui a démontré la co-existence de quatre sortes de briques sur le site. L’une d’elle présentait toutes les caractéristiques techniques pour permettre une récupération (nature du mortier, solidité, dimensions…) et le projet de réemploi s’est donc développé autour de cet élément.

La déconstruction des façades est réalisée par De Meuter, tandis que la préparation au réemploi est assurée par l’entreprise de travail adapté Travie, sous l’impulsion de Valens qui souhaitait ajouter une dimension sociale au projet. Le nettoyage des briques et leur repalettisage sont réalisés par les travailleurs de Travie, et l’entreprise stockera également les palettes de briques jusqu’à leur remise en œuvre comme briques de parement sur les nouveaux bâtiments d’ici un an.

Sur base des premiers retours de chantier, l’entreprise vise la récupération 60.000 à 80.000 briques, ce qui correspond à l’objectif fixé initialement par l’équipe de conception.