10 conseils pour améliorer l'acoustique dans les bureaux paysagers

À l'heure actuelle, nous travaillons fréquemment dans des bureaux paysagers afin de stimuler la collaboration, la communication et la créativité. Dans ces environnements, il importe de planifier l'acoustique afin d'éviter le stress et les problèmes de concentration liés au bruit. Le consultant en acoustique Pontus Thorsson nous éclaire sur l'acoustique dans les bureaux en open space et sur les éléments clés à prendre en compte.

 

Actuellement, bon nombre de postes de travail sont conçus pour favoriser la collaboration plutôt que le travail individuel. Cette tendance est motivée par plusieurs raisons. Des études ont, par exemple, démontré que les réflexions et idées se développent mieux dans un contexte de collaboration. L'aspect social entre également en ligne de compte. À mesure que le numérique occupe de plus en plus de place dans la société, nous avons tendance à établir moins de contacts sociaux en personne et davantage sur les réseaux sociaux. De ce fait, notre bureau et nos collègues prennent de plus en plus d'importance pour notre interaction sociale. Cela se reflète dans la conception des bureaux, où l'on privilégie davantage les espaces ouverts et sociaux que ceux dédiés à la concentration.

Créer un niveau sonore équilibré

Instaurer une acoustique optimale et un niveau sonore équilibré dans les bureaux en open space représente un ambitieux défi. Les solutions ouvertes impliquent presque toujours un sérieux compromis au niveau de l'environnement acoustique. La plupart des gens éprouvent tout simplement des difficultés à trouver un endroit propice à la concentration et qui permette de travailler sans être dérangé, ce qui accroît le niveau de stress et nuit à la productivité. Selon le consultant en acoustique Pontus Thorsson, le principal problème n'est pas le niveau sonore en soi, mais bien les conversations qui se déroulent autour de nous. « L'espèce humaine a évolué grâce à son langage développé et à sa capacité à coopérer. Le désavantage réside dans le fait que nous sommes programmés pour être à l'écoute les uns des autres. Dès que nous entendons parler, notre cerveau s'efforce d'écouter et d'interpréter ce qui se dit. Notre tâche est tout simplement interrompue par des collègues qui discutent autour de nous », nous explique Pontus Thorsson.

Un silence total n'est pas nécessaire dans les environnements de bureau. Au contraire, un peu de mouvement dans l'environnement acoustique est souvent favorable. Toutefois, il importe de fournir des espaces dédiés à la concentration pour nous permettre de travailler sans être interrompus et distraits par les discussions de nos collègues. « Il vaut mieux tenir compte de nos propres activités et réfléchir en nous basant sur celles-ci. Selon la règle de base, il faudrait prévoir des espaces pour tous les types d'activités, des espaces ouverts et créatifs à ceux dédiés à la concentration », poursuit Pontus Thorsson.

Obstacles et conseils en matière d'acoustique

1. Il est primordial de prévoir un plafond acoustique de mur à mur lors de l'aménagement des espaces de travail. Celui-ci doit, de préférence, être suspendu et avoir un effet d'isolation phonique dans l'ensemble du bureau.

2. Les isolants phoniques verticaux sont recommandés dans les pièces qui requièrent des exigences supplémentaires, ainsi que dans certains endroits au sein de l'environnement ouvert.

3. Les discussions et autres sons sont atténués par des étagères garnies de livres et de dossiers. L'installation de séparateurs de pièces peut également être bénéfique.

4. Les rideaux contribuent à un environnement plus agréable, tant sur le plan acoustique que visuel. Ils doivent de préférence être composés de tissu épais et être quelque peu espacés du mur/du vitrage.

5. Veillez à ce que les chaises de bureau ne génèrent pas de bruits inutiles. Les chaises sur pieds doivent être pourvues de feutrine et celles sur roulettes doivent se mouvoir sur un sol composé d'un matériau d'isolation phonique.

6. Les écrans de plafond insonorisants (baffles) minimisent efficacement la diffusion du bruit aérien à travers l'environnement.

7. Les tapis de sol absorbent le bruit, en particulier les bruits de pas.

8. Veillez à prévoir un espace suffisant entre les postes de travail.

9. Il importe de prévoir des pièces insonorisées et perçues comme silencieuses. Ces pièces peuvent être dédiées aux réunions ou au travail individuel qui requiert de la concentration et l'absence de distractions.

10. Des vitres insonorisées sont essentielles pour empêcher les sons extérieurs de pénétrer. Bien entendu, cet élément est primordial si vos bureaux sont situés dans un environnement urbain ou proche d'une route ou d'une voie ferrée.

Comment préserver les environnements calmes ?

Il ne s'agit donc pas de créer des bureaux dans lesquels règne un silence absolu, mais bien d'équilibrer les niveaux sonores et d'instaurer des environnements sonores qui conviennent à tous types d'activités. Un environnement un peu animé sera plus propice aux tâches créatives et au brainstorming. Les conversations peuvent en revanche être très perturbantes pour la concentration. « Notre ouïe n'a pas évolué depuis 50 000 ans. L'ouïe se réfère à la nature, qui n'est jamais silencieuse. Un environnement totalement silencieux peut s'avérer éprouvant pour la plupart d'entre nous. Nous ne recherchons pas le silence absolu, mais bien un sentiment de paix et de tranquillité. Cela étant dit, les espaces calmes sont extrêmement rares dans les bureaux modernes », affirme Pontus Thorsson.

La manière la plus efficace de garantir un espace calme dédié à la concentration consiste à installer un mur insonorisé. Si cela n'est pas possible, installez des panneaux de sol insonorisés, afin de créer un espace dédié à la concentration dans une pièce. Veillez aussi à ce que vos écrans de plafond et muraux présentent d'excellentes propriétés d'isolation phonique, non seulement dans les espaces qui en sont pourvus, mais également dans l'ensemble des bureaux. Plus la surface est élevée, plus le plafond est important sur ce plan.

 

Source: © Kinnarps

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage