Doorzoek volledige site
07 april 2015 | PHILIPPE SELKE

L'avenir du secteur immobilier selon Benoit Quevrin (PMP)

Benoît Quevrin Illustratie | Plate-forme Maison Passive

L’immobilier est un secteur dynamique sans cesse en évolution. Obtenir une vision claire de ce qui s’y passe n’est pas une sinécure. Nous nous y sommes pourtant risqués, en interrogeant quelques acteurs importants du secteur – promoteurs, firmes de construction clé-sur-porte, architectes, instances publiques et fabricants – sur leur vision actuelle et future du marché immobilier belge. Outre une réponse à quatre questions précises, chaque acteur formule un conseil ou une suggestion au candidat bâtisseur (ou rénovateur) particulier. Cette semaine : Benoit Quevrin, coordinateur de la Plate-forme Maison Passive.

Dans quelle mesure la construction de logements aura-t-elle évolué dans dix ans ?

La conscience générale de l’urgence environnementale (à commencer par l’Europe et une percolation vers tout le secteur) aura poussé à la construction de logements (très) économes et confortables. Le parc existant aura initié une campagne importante de rénovation visant la très faible consommation d’énergie.

 

De quelle manière (en régulant ou en subsidiant) les autorités publiques doivent-elles intervenir pour promouvoir la construction de logements durables ?

Les deux manières de faire, inévitablement. Les autorités publiques devront également faire office d’exemples dans leurs propres bâtiments et soutenir les acteurs de terrain qui accompagnent le secteur.

 

Pourquoi l’obligation de construire passif est-elle une bonne ou une mauvaise idée ?

Construire passif est une bonne idée dans le sens où il s’agit là d’un bon exemple de construction très économe et pensée dans une logique de durabilité (l’ordre des priorités est important : on s’attache d’abord à ce qui ne changera plus dans le bâtiment : l’enveloppe, puis aux systèmes et aux productions d’énergies renouvelables). Le standard passif doit cependant être adapté pour rester accessible techniquement à l’ensemble des cas, comme cela a été fait à Bruxelles.

 

Quel projet architectural récent a été un coup dans le mille et pourquoi ?

De nombreux projets pourraient être cités en exemple. J’ai retenu le projet à Ixelles, rue du Serpentin, de l’atelier d’architecture FORMa*. Il s’agit d’une réalité urbaine particulièrement bien gérée pour atteindre un bâtiment fonctionnel, esthétique, passif et à un coût très abordable.

 

Quel conseil pratique donneriez-vous au bâtisseur (ou rénovateur) particulier

Gardez à l’esprit que ce que vous construisez restera des dizaines d’années en place. Ne construisez pas un bâtiment à rénover dans 10 ans. Continuez à développer votre expertise et la qualité de vos réalisations… Et pour le reste, amusez-vous.  

 

Note : Cet article est paru précédemment dans le supplément immobilier du Vif L'Express.