Doorzoek volledige site
24 september 2015 | PHILIPPE SELKE

GPAW 2015, l’architecture comme carte de visite de la Wallonie

Lauréat dans la catégorie Logement collectif et Prix "Reconstruire sur la ville" : le projet montois « Caserne » du bureau Matador, dont on a énormément parlé ces derniers mois
Lauréat ex aequo dans la catégorie Habitat indivbiduel : maison de béton et de verre à l’ombre d’un chêne centenaire, à Bousval, par l’Atelier d’architecture Bruno Erpicum & partenaires
Lauréat ex aequo dans la catégorie Habitat individuel : maison "petit budget" hébergeant deux familles à Lathuy (Jodoigne) par V+ Illustratie | 354 Photographers
Lauréat dans la catégorie Non résidentiel : la nouvelle gare de Herstal (bureau ARJM), véritable articulation entre espaces
Lauréat dans la catégorie Aménagements extérieurs : le château d’eau de Ghlin, à nouveau par V+
Lauréat du nouveau prix dédié au Patrimoine : la réhabilitation de la ferme patrimoniale de Beauregard en centre d’accueil pour artistes en résidence à Froyennes, par Arcadus architectes

Ce mercredi 23 septembre ont été remis au MICX de Mons les Grands Prix de l’Architecture Wallonne. L’édition 2015 regroupe les meilleurs projets sortis de terre en Wallonie ces 5 dernières années. Nous vous les présentons en primeur, avant de revenir plus en détails sur certains d’entre eux dans les prochaines semaines.

Plus de 160 projets étaient en compétition cette année. Ils ont été départagés par un jury indépendant international de renom, composé de Sylvie Bruyninckx, Sophie Delhay, Fernando Seara De Sá, Basile Graux, Koen Baeyens et Ludovic Blanckaert. Du méga projet hyper médiatisé au projet d’auteur extrêmement pointu, la palette des réalisations est large et se décline en 4 catégories : l’habitat individuel, l’habitat collectif, le non résidentiel et l’aménagement extérieur.

 

Habitat individuel

Dans cette catégorie, deux lauréats ont été désignés ex aequo par le jury dans cette catégorie, signe de la qualité des projets et de la difficulté à les départager : une maison à Lathuy (Jodoigne) par V+, qualifiée de « cabane bicéphale » au fond du jardin et, selon les dires des architectes, réalisée rapidement avec un petit budget, d’une part. Un bâtiment de béton et de verre à l’ombre d’un chêne centenaire, à Bousval, par l’Atelier d’architecture Bruno Erpicum & partenaires d’autre part. Les deux lauréats partagent une même intention de mettre la nature au centre du projet.

Quant aux nominés, ils sont au nombre de trois : un volume de plain-pied en zinc et verre sur les hauteurs de Tilff par Bruno Albert architecte et associés, une maison « 14 façades » mais petit budget  à Ragnies par Pascal Monniez (m architecture) et une maison en bord de Sûre à Martelange, faisant la part belle au schiste, par l’Atelier d’architecture Pierre Hebbelinck et Pierre de Wit.

 

Habitat collectif

L’unique lauréat dans cette deuxième catégorie est le projet « Caserne » du bureau Matador, dont on a énormément parlé ces derniers mois, hélas plus en raison de tracasseries administratives que pour sa valeur architecturale intrinsèque. En articulant les multiples singularités domestiques à l’ambition collective du vivre ensemble, le projet contribue à l’épanouissement de l’architecture de la cité du Doudou en l’enrichissant d’un nouvel espace public inédit pour les habitants du quartier, pour les citoyens montois et pour les usagers de toutes les institutions qui y sont fédérées. Détail piquant : ce même projet se voit attribuer un prix spécial « Reconstruire sur la ville » créé à l’initiative du ministre Paul Furlan. Le jury a par ailleurs retenu un seul nominé dans cette catégorie, à savoir la rénovation lourde d’un ancien hôtel en logements étudiants pour l’Université de… Mons, par l’Atelier 229.

 

Non résidentiel

Dans la catégorie phare du non résidentiel, le jury a décidé de poser un geste fort en primant la nouvelle gare de Herstal (bureau ARJM), véritable articulation entre espaces et garante d’une revitalisation d’un quartier en mutation. Plus que le bâtiment en lui-même, le jury a souligné le véritable coup de génie de l’architecte qui a pleinement relevé ce pari compliqué. Deux autres projets ont reçu une mention : le Mons Memorial Museum par l’Atelier d’architecture Pierre Hebbelinck et Pierre de Wit et l’Extension du Centre culturel d’Andenne par Label architecture. Enfin, la maison communale de Montigny-le-Tilleul (V+) a été nominée.

 

Aménagement extérieur

On retrouve à nouveau V+ pour son château d’eau situé à Ghlin (toujours Mons !), seul lauréat dans la catégorie. Une mention est également attribuée par le jury à… V+, cette fois en association momentanée avec L’Escaut pour les quais et la passerelle sur la Sambre à Charleroi (voir notre article). Deux nominés dans la catégorie Aménagements extérieurs : l’AM AgwA – Ney pour la couverture et aménagement de la cour et des parvis du Carré des Arts (toujours à Mons) et Anne Rondia de la Ville de Liège pour l’aménagement du parc Sainte-Agathe.

 

Prix du Patrimoine

En bonus, outre le prix « Reconstruire la Ville » évoqué plus haut, un « Prix du patrimoine » a été remis, cette fois à l’initiative du ministre Maxime Prévot, qui a le patrimoine dans ses attributions. Il est allé à Stéphane Meyrant (Arcadus architecte) pour sa réhabilitation de la ferme patrimoniale de Beauregard en centre d’accueil pour artistes en résidence à Froyennes.