Doorzoek volledige site
25 januari 2019

Une tour d’observation dans les dunes de Middelkerke

La partie inférieure du château d'eau d'origine a été conservée et contient toujours les installations de pompage reliées au réseau de distribution d'eau. Illustratie | Architectes Delobelle
La tour d'observation est posée sur un socle en briques et ressemble à un bouquet d'oyats se balançant au gré du vent. Illustratie | Architectes Delobelle
Une première passerelle et une rampe donnent accès à une première plateforme d'observation. L'impact de la passerelle sur l'environnement est le plus limité possible. Illustratie | Architectes Delobelle
Illustratie | Architectes Delobelle
La structure de la tour est composée de tubes galvanisés et laqués. Elle soutient un escalier en colimaçon, une plateforme de repos et la plateforme panoramique. Illustratie | Architectes Delobelle
Une passerelle en bois droite et massive se transforme en passerelle légère, limitant l'impact sur la paysage de dunes. Illustratie | Architectes Delobelle
La plateforme panoramique, à 20 mètres de haut, offre une vue incroyable sur la réserve naturelle protégée, la plage et l'intérieur du pays. Illustratie | Architectes Delobelle
La première plateforme d'observation se situe à 7 m de haut et est accessible à tous. Il faut encore monter 72 marches pour arriver à la plateforme supérieure. Illustratie | Architectes Delobelle
La première plateforme, à 7 m de haut, est suspendue au-dessus du bord de l'étang situé sur le socle. Illustratie | Architectes Delobelle
Un étang artificiel a été créé sur le socle en briques, afin de faire écho à l'ancien château d'eau et aux mares pour amphibiens présentes dans la réserve naturelle. Illustratie | Architectes Delobelle
Les balustrades en métal déployé donnent un sentiment de liberté lorsqu'on se trouve sur la plateforme d'observation. Illustratie | Architectes Delobelle
Illustratie | Architectes Delobelle
Une vue impressionnante, à 20 m de haut ! Illustratie | Architectes Delobelle
Tout en haut de la tour, on se sent comme la vigie au sommet du mât d'un bateau. Illustratie | Architectes Delobelle
La tour de la réserve naturelle, entre Westende et Middelkerke, attire le regard. Illustratie | Architectes Delobelle
Comme un bouquet d'oyats se balançant dans le vent... Illustratie | Architectes Delobelle

Si vous vous promenez dans la réserve naturelle de la Warande, entre Westende et Middelkerke, vous découvrirez désormais cette tour d'observation, sur laquelle vous pourrez même grimper, si le cœur vous en dit ! Conçue par le bureau d'architecture Delobelle, elle a été installée à la place d'un château d'eau, au milieu des dunes.

Les dunes de la Warande sont situées entre Middelkerke et Westende. Il s'agit d'une réserve naturelle remplie d'une grande variété de végétation, dont de larges buissons, différents types de dunes et d'oyats. On trouve également des mares pour les amphibiens dans cette réserve naturelle de 32 hectares. Au milieu de la réserve, il y avait un grand château d'eau inaccessible au public, qui servait de véritable point de repère pour Middelkerke et ses environs. Ce bâtiment vient d'être remplacé par une tour d'observation ouverte au public. Celle-ci propose de pouvoir observer d'en haut la nature avoisinante, mais aussi de pouvoir regarder le paysage côtier et la mer.

 

Bien intégrée dans son environnement

Une grande attention a été accordée à l'intégration de la tour dans son environnement. Une telle structure représente en effet un objet étrange dans un environnement naturel protégé.

Afin de minimiser l'impact sur l'environnement naturel, on a utilisé les matériaux de manière sobre et adaptée et on a choisi le moins de matériaux différents possibles. De plus, ces matériaux vieillissent naturellement et s'intègrent bien à la nature. Les couleurs utilisées s'harmonisent elles aussi avec l'environnement naturel.

Le château d'eau a été en grande partie démoli, mais une base de 7 m de haut devait être conservée car les installations techniques fournissent toujours de l’eau potable à Middelkerke. Sur ce robuste socle en pierre, la tour d'observation se développe, comme un fagot de dunes ou d'oyats jouant dans le vent.


Vue panoramique

Une passerelle en bois droite et massive s'élève lentement et se transforme en passerelle légère, en bois et métal, limitant l'impact au niveau du sol. Le sable et le vent peuvent s'en donner à cœur joie. La passerelle s'enroule alors autour des vestiges du château d'eau et monte jusqu'à une plateforme d'observation située à 7 m de hauteur. Cette plate-forme est accessible aux utilisateurs de fauteuils roulants et aux landaus. Il offre non seulement une vue magnifique sur la réserve naturelle et ses environs, mais également sur un étang artificiel installé sur le "toit" de ce qu'il reste du château d’eau. Cet étang ne fait pas seulement écho à la fonction précédente du bâtiment, mais répète et renforce la mare pour amphibiens déjà existante. Les visiteurs évoluent à proximité de la faune et la flore de la région. Le trop-plein de l'étang a été conçu de manière à servir d’"escalier" entre sol et l'étang. La structure de la tour est composée de tubes métalliques galvanisés et laqués, en référence aux oyats. Cette structure supporte l'escalier en colimaçon, une plateforme de repos et la plateforme panoramique. Sur la plateforme de 20 m de haut, la vision panoramique est exceptionnelle.