Doorzoek volledige site
10 april 2019

Pas de vainqueur belge au Mies van der Rohe Award !

Grand Parc Bordeaux Illustratie | Philippe Ruault
Grand Parc Bordeaux Illustratie | Philippe Ruault

Lors de la conférence de presse qui s'est tenue aujourd'hui à Bruxelles, la Commission Européenne et la Fundació Mies van der Rohe ont dévoilé les gagnants du Prix d'architecture contemporaine de l'Union Européenne – Prix Mies van der Rohe 2019. Contre toute attente, malgré la présence de 2 projets conçus par des bureaux belges (architecten de vylder vinck taillieu et 51N4E) parmi les 5 nominés, la transformation de 530 logements - projet Grand Parc Bordeaux - par Lacaton & Vassal-architectes, Frédéric Druot Architecture et Christophe Hutin Architecture est le grand gagnant de 2019. Le Prix Architecte émergent 2019 a été remis au Cabinet d'architecture BAST de Toulouse, pour le réfectoire de l'école de Montbrun-Bocage (France).

 

Le projet gagnant consiste en la rénovation innovante de trois imposants bâtiments de logements à Bordeaux, permettant ainsi d'optimiser les espaces et d'apporter une nouvelle qualité de vie, en répertoriant soigneusement les qualités existantes à conserver et les manques à pourvoir. La transformation de chaque unité s'élève à 50 000 € (hors TVA) mais le montant du loyer des anciens locataires n'a pas été majoré pour autant ; de plus, ces derniers n'ont pas dû quitter leurs appartements pendant la durée des travaux.

La cantine est une extension de l'école actuelle accueillant 61 élèves, et sert physiquement à clôturer la cour bien que cela ne soit pas appréciable visuellement. Grâce à ses deux récompenses, le Jury du Prix veut mettre en lumière la qualité et la pertinence du programme de logements collectifs et l'architecture en milieu rural.

Les deux projets récompensés ont été retenus parmi une liste de 383 ouvrages en provenance de 38 pays européens. Le Jury a sélectionné et rendu visite aux 5 finalistes : Terrassenhaus à Berlin / Lobe Block, Auditorium and Congress Centre à Plasencia, PC CARITAS à Melle, Skanderbeg Square à Tirana and The blocks à Bordeaux, accompagné par les auteurs des ouvrages, les clients ou développeurs et les usagers. Le Jury s'est rendu sur les six ouvrages d'architecture qui constituent un nouvel agenda pour l'architecture actuelle. Nous émergeons d'une longue période d'incertitude qui est désormais placée sous le signe de l'optimisme et de la générosité, et qui encourage tant les clients que les architectes à prendre des risques. Les finalistes ont présenté des bâtiments et des espaces exceptionnels et séduisants se trouvant chacun dans un cadre complexe, rendant ainsi le choix du Jury difficile. Au terme d'un débat extrêmement constructif ayant duré 5 heures, la décision a été prise de manière démocratique et avec la conviction que tous les ouvrages visités méritaient de gagner.

Motivation du jury

Grand Parc Bordeaux
Le Jury a pris en compte le fait que le projet met au défi les parcs de logements européens existants datant de l'après-guerre, en utilisant des moyens réduits pour créer un maximum d'effet. Plutôt que de procéder à une démolition, ce qui implique une importante consommation d'énergie, dans ce cas précis, le client a compris et soutenu le projet avantageux de transformer les trois bâtiments existants. Cela a amélioré le quotidien des personnes sans pour autant sous-estimer l'existence qu'elles menaient avant, en remplissant le nouvel espace de poésie, puisqu'on part du principe que les personnes comprennent l'espace et l'utilisent ainsi de manière polyvalente.
À une époque où les commissions responsables des logements sociaux réclament une réduction des surfaces des appartements, les volumes sont ici augmentés, et apportent ainsi de la dignité et une plus grande valeur à l'individuel et au collectif. L'ensemble représente une opportunité de choix pour le logement social, basé sur l'optimisme et la modernité, rempli de générosité et donnant un nouveau visage à l'architecture et à ses possibilités. Les architectes ont démontré qu'ils connaissaient parfaitement les personnes concernées par le projet – mixité des habitants – et le cadre – résultat de recherches sur la transformation. Cela se traduit par une méthode de travail soignée qui prend en compte les personnes, les espaces et les matériaux, bien que les conditions du collectif aient pu être optimisées si le rapport à la rue avait été autre.

Réfectoire scolaire à Montbrun-Bocage
Le Jury a été séduit par l'exécution extrêmement précise et les choix de conception qui ont fait de ce projet une oeuvre remarquable édifiée dans le cadre d'un budget relativement limité. Le travail a été réalisé avec énormément d'humilité, en considérant le village dans son contexte et les paysages alentour, pour créer ainsi un ouvrage d'architecture respectueux de l'environnement. Comme l'a indiqué Benjamin Aubry, architecte et expert du EU Mies Award, la simplicité des installations et de la construction permettent de proposer de grands espaces remplis de poésie et dont l’utilisation est optimale.


De nombreux belges nominés 
Cette année, parmi les 383 projets sélectionnés pour les Mies van der Rohe Award, 21 avaient un accent belgeSept projets belges faisaient même partie de la shortlist des 40 derniers candidats en lice. PC Caritas à Melle, du bureau architecten de vylder vinck taillieu, et la Place Skanderbeg à Tirana (Albanie), de 51N4EPlant en Houtgoed, Anri Sala et iRI, faisaient partie des 5 finalistes. La chance était donc grande de voir des architectes belges remporter le prix, mais cela n'a pas été le cas...
 

Remise des prix et exposition
Les gagnants seront mis à l'honneur lors de la remise du EU Mies Award, le 7 mai, à Barcelone. A cette occasion, on inaugurera également l'Exposition EU Mies Award 2019, qui présentera les modèles, descriptions, vidéos, croquis et dessins des 40 projets présélectionnés et un résumé des 383 nominés. Cette exposition entamera ensuite une tournée européenne en se posant d'abord à BOZAR, à Bruxelles le 13 septembre 2019 avant de poursuivre son chemin vers d'autres villes, en 2019 et 2020.