Doorzoek volledige site
25 november 2019 | PHILIPPE SELKE

Le logement public ne doit pas forcément être triste

Ce projet d'AAM – atelier d'architecture mathen est lauréat du GPAW 2019 dans la catégorie Habitat collectif. Illustratie | Pedro Correa
Illustratie | Pedro Correa
Illustratie | Pedro Correa
Illustratie | Pedro Correa
Illustratie | Pedro Correa
Illustratie | Pedro Correa

En 2013, Jean-Paul Mathen, alors président de l’association des architectes du Brabant wallon, déplorait la frilosité des politiques de sa province, ajoutant qu'ils ont « souvent une vue rétroactive de l’architecture, ce qui empêche le développement de projets qui sortent des sentiers battus ». Six ans plus tard, son fils Jean-Christophe (AAM – atelier d'architecture mathen) reçoit le Grand Prix d'Architecture de Wallonie dans la catégorie Habitat collectif pour un immeuble de 20 logements sociaux locatifs à Wavre. Ouf, il est donc possible d'associer architecture contemporaine et logement public, même en Brabant wallon.

 

Le projet primé s’implante dans le PCA « le Parc des Saules » parmi des immeubles qui présentent de grands gabarits (dix et huit niveaux). La construction vient compléter en toute cohérence l’ensemble bâti déjà présent tout en préservant au maximum le dégagement des vues par rapport aux immeubles voisins. La déclivité du terrain est mise à profit pour y engager en partie le rez-de chaussée afin d’en limiter la hauteur. La double pliure du volume maximalise également ce dégagement visuel.

Le traitement du parement du rez-de-chaussée dans la continuité des retenues de terre en béton architectonique de teinte sombre permet de détacher le bâtiment du sol, contrastant avec l’aspect lumineux du parement en briques de teinte claire. Une touche contemporaine est également apportée dans la composition des façades par la disposition aléatoire des fenêtres équipées, ou non, de garde-corps.

La végétalisation du parking ainsi que les plantations des zones d’espaces verts entourant le bâtiment permettent de conserver l’agrément arboré du parc des Saules.

 

20 appartements traversants

L’immeuble comporte 20 appartements répartis en 5 niveaux sur un rez-de-chaussée dédié aux halls d’accueil, aux caves particulières et aux locaux techniques. Un local de réunion commun à l’immeuble est disponible à ce niveau. Les deux halls d’accueil permettent de distribuer 10 appartements chacun, chaque palier, accessible par ascenseur, dessert deux appartements par niveau. Un escalier de secours débouchant dans chacun des halls d’accès complète le dispositif de circulation verticale. Les appartements sont de type traversant : les pièces de vie orientées au sud profitent d’un large ensoleillement, les chambres au nord bénéficiant de la tranquillité du parc des Saules.


Techniques simples et durables

Une attention particulière a été portée à la question énergétique en privilégiant des moyens techniques simples, durables dans le temps et facilement utilisables par les futurs habitants. Chacun des logements est équipé d’une chaudière individuelle à condensation, performante et de type double service.
En termes de ventilation, les logements sont tous équipés d’un système d’extraction centralisé à la demande (système C+) couplé avec des grilles intégrées dans les châssis en aluminium assurant une amenée d’air constante modulée automatiquement en fonction de l’usage. L’accent a également été mis sur l’isolation (une double couche de 10 cm de d’isolant rigide (polyisocyanurate) dans la toiture et de 12 cm d’épaisseur en panneau de polyuréthane rigide pour les murs, ce qui confère aux logements un indice K 29.
Les murs porteurs ont été réalisés en pré-murs pour le rez et en bloc de silico-calcaire pour les étages. Ce produit durable possédant des propriétés respirantes, une faculté à l’accumulation de chaleur, des qualités d’isolation thermique et acoustique intéressantes.