Doorzoek volledige site
15 december 2020

L'approche circulaire de Tarkett commence à porter ses fruits

Illustratie | © Tarkett

Tarkett a commencé à construire son modèle d'entreprise circulaire il y a plus de dix ans. Cela lui a déjà coûté beaucoup d'argent, mais il devient de plus en plus clair que cet investissement à long terme en valait vraiment la peine, ce en quoi l'entreprise a toujours cru. « Investir dans des produits pour la construction circulaire n'est plus un projet annexe. Les volumes augmentent et le point de basculement qui nous fera passer du côté financièrement intéressant se rapproche. Mais notre objectif n'est pas seulement économique, nous visons aussi la fabrication de produits plus sains pour les personnes et l'environnement, une philosophie que nous appelons le Tarkett Human-Conscious Design », explique-t-on chez Tarkett.

 

Tarkett, fabricant et fournisseur international de solutions de revêtement de sol et de revêtements pour terrains de sport, a commencé à collecter les déchets de coupe de sol en vinyle dès 2010, afin de les retransformer en matière première pour la production de ses nouveaux sols. « Depuis, en plus de la récupération de ces déchets de coupe, nous récoltons également les déchets post-consommation, par exemple les sols usagés, pour en éliminer les résidus d'adhésif et de ciment et les transformer en matière première », déclare Filip Eeckhout, Directeur général BeLux chez Tarkett. « Nous sommes à ce jour sur le marché des revêtements de sol le seul acteur capable de récupérer efficacement les sols usagés à l'échelle industrielle et de les réinsérer sous forme de nouvelle matière première dans nos propres produits. Il y a dix ans, nous étions également le premier fabricant en Europe à travailler selon les principes Cradle to Cradle. »

 

La suite de cet article, et notamment un très intéressant paragraphe sur le concept 'Flooring as a service' est à lire sur circubuild.be.

 

GERELATEERDE DOSSIERS