Doorzoek volledige site
26 maart 2021

Un climat intérieur sain et agréable au clos des Ursulines à Hasselt

Illustratie | Marc Sourbron
Illustratie | Marc Sourbron
Illustratie | Marc Sourbron
Illustratie | Marc Sourbron
Illustratie | Marc Sourbron

Là où se trouvait autrefois l’ancienne école des Ursulines, au cœur de Hasselt, se dresse aujourd’hui un nouveau complexe résidentiel attirant tous les regards. Le terrain de jeux central d’autrefois a cédé la place à une ‘rue intérieure’ qui débouche sur un espace public. Tout autour s’organisent pas moins de 104 logements à assistance avec installations connexes. En équipant chaque appartement d’un système de ventilation intelligent et de protections solaires extérieures, Renson contribue à un climat intérieur sain et agréable.

 

« En créant une nouvelle rue intérieure publique à l’endroit où se trouvait l’ancien terrain de jeux, nous avons jeté une passerelle entre lieux publics et semi-publics en plein centre-ville. C’est d’ailleurs aussi le fil conducteur du projet », explique Christian Lemmens (a2o architecten) pour dépeindre l’idée qui se cache derrière cette rénovation durable, qui représente une plus-value architecturale pour le centre-ville d’Hasselt. Hormis ces logements à assistance, le clos des Ursulines compte aussi une brasserie, un accueil, un poste de soins à domicile et de soins infirmiers dans cet îlot aux briques de couleur sobre et à la finition de façade en  aluminium. Un deuxième volume – celui-là, en cuivre éclatant – abrite les locaux commerciaux du projet global, avec un magasin d'orthopédie, un salon de coiffure, un kiné, un espace de logopédie et une salle polyvalente dans le socle vitré du bâtiment. Les 2 îlots ‘embrassent’ la ‘rue intérieure’ centrale comme le faisaient autrefois les bâtiments de l’école avec le terrain de jeux. Les deux volumes comptent 5 étages au total.

Des stores pour prévenir la surchauffe

Lors de la conception des appartements, un climat intérieur sain et agréable avait été retenu comme l’une des priorités. L’installation de protections solaires extérieures avait été conseillée pour pouvoir enregistrer un bon niveau E et c’était même une obligation au regard de la loi sur les logements à assistance, mais de toute façon, architecte et maître d’œuvre étaient déjà convaincus du choix de la protection solaire Fixscreen de Renson. « Le gros avantage, c’est que même avec les stores baissés, la vue sur l’extérieur reste préservée », explique Christian Lemmens, « tandis que les rayons du soleil sont arrêtés avant même qu’ils n’atteignent le vitrage et qu’ils ne puissent provoquer un effet de surchauffe à l’intérieur. L’architecture de ce projet a permis de dissimuler presque entièrement le caisson et les coulisses des stores dans la façade. Cela était très facile à réaliser avec un bardage en aluminium. Cela, ajouté au fait que toutes les parties en aluminium de la protection solaire étaient disponibles dans une couleur quasi identique à celle des châssis de l’ensemble du projet, explique la très bonne intégration de ces éléments. D’un point de vue technique, il semblerait que la tâche fut titanesque pour harmoniser parfaitement toutes les parties de la façade : depuis le revêtement de façade jusqu’aux garde-corps de fenêtre en verre, en passant par les protections solaires. Heureusement que nous avons tenu compte suffisamment tôt de toutes ces facettes lors de la conception, de sorte que l’harmonisation fut parfaite au final. »

Par ailleurs, le fait que les Fixscreen de Renson sont disponibles dans un large éventail de couleurs contribue également à donner une belle vue d’ensemble. Avec une seule et même couleur pour les deux îlots (avec néanmoins à chaque fois une finition de façade différente), le résultat fut d’une cohérence incroyable.

Dans ce projet, les stores sont automatiquement activés au moyen d’un capteur de vent et de cellules solaires, et donc les habitants ne doivent déjà pas se préoccuper de cela. Mais les stores peuvent bien sûr aussi être manœuvrés individuellement pour chaque pièce si besoin est. Étant donné que les Fixscreen de Renson peuvent résister à des vents allant jusqu’à 130 km/h (!), il ne faut pas se faire de souci en cas de conditions météorologiques extrêmes.

Fenêtres d’angle : des stores sans profil d’angle dérangeant

Dans le projet du clos des Ursulines, il était prévu que certains appartements seraient équipés de fenêtres d’angle. Compte tenu de leur finition avec vitrage à froid (vitrage bord à bord sans colonne d’angle), l’architecte cherchait une solution spécifique permettant d’intégrer subtilement des protections solaires extérieures. Pour ce faire, il s’en est de nouveau remis à Renson, qui dispose, dans sa gamme de protections solaires, d’un modèle pour fenêtres d’angle, le Panovista Max. La fermeture éclair située dans l’angle permet de conserver une vue panoramique optimale à travers la fenêtre d’angle même lorsque les stores sont baissés. En effet, il n’y a ni coulisses ni câbles gênants là où les deux stores se rejoignent dans l’angle.

Une ventilation intelligente par pièce

Le fait de ‘décharger’ les gens pour ce qui est de garantir un air intérieur sain était également un thème important pour ce projet de nouveau bâtiment, comme cela ressort du choix qui s’est opéré en faveur du système de ventilation commandé à la demande ‘Smartzone’ C+. En tant qu’unité de ventilation centrale, la Healthbox 3.0 règle l’extraction d’air intérieur vicié par pièce et par appartement. Cela signifie que la ventilation ne s’active que dans les pièces où une hausse de la concentration en CO2, humidité ou odeurs est détectée dans l’air intérieur sur la base des mesures réalisées en continu par pièce via des capteurs.  « C’est surtout le maître d’œuvre qui avait déjà fait de bonnes expériences avec ce système », se rappelle Christian Lemmens, « et cela a représenté un élément décisif ». « Mais bien sûr les bons résultats enregistrés par la ventilation commandée à la demande en matière de PEB, et donc aussi la baisse des frais de consommation, ont également joué un grand rôle, tout comme les dimensions limitées du boîtier et le fait que le réseau de distribution d’air est simple. En effet, dans les petits espaces de stockage, il n’y avait pas de place pour une unité de ventilation volumineuse. Lorsqu’une Healthbox est montée au plafond, elle n’occupe pas un espace qui pourrait être utilisé autrement. »

L’air intérieur vicié évacué sur mesure dans chaque pièce est remplacé en continu par de l’air extérieur frais via les aérateurs de fenêtre Invisivent Air Basic de Renson, montés sur la partie supérieure des châssis. C’est également la raison pour laquelle il n’était pas question d’un double réseau de distribution d’air.

Christian Lemmens poursuit : « Le fait que de l’air frais arrive directement dans les chambres à coucher via les aérateurs de fenêtre Invisivent a énormément séduit le maître d’œuvre. » Cela vient encore renforcer le principe ‘Smartzone’ de ce système de ventilation du fait que l’amenée et l’extraction d’air sont idéalement coordonnées pour donner la meilleure qualité de l’air intérieur, également durant la nuit.

« Mais le gros avantage du système de ventilation C+, c’est surtout que les habitants ne doivent se soucier de rien », estime Christian Lemmens : « Le système fournit aux habitants, de manière entièrement automatique, la meilleure qualité d’air intérieur possible sans que ceux-ci n’aient à intervenir. Et c’était également pour le maître d’œuvre une condition claire pour l’installation des autres techniques dans ce projet : habiter dans un logement écoénergétique ne doit pas se faire au détriment de la facilité d’utilisation et de la qualité de vie. »