Doorzoek volledige site
02 augustus 2021 | PHILIPPE SELKE

Une passerelle en acier inoxydable imprimée en 3D inaugurée à Amsterdam

Illustratie | MX3D
La passerelle a été imprimée en 3D à partir de 4500 kilos d'acier inoxydable. Illustratie | MX3D

Une passerelle piétonne de 12,5 mètres de long, imprimée en 3D, conçue par le designer hollandais Joris Laarman et construite par la société néerlandaise de robotique MX3D, a été inaugurée six ans après le lancement du projet. L’ouvrage, fabriqué par des bras robotiques à six axes équipés de matériel de soudage, enjambe l'Oudezijds Achterburgwal dans le quartier rouge d'Amsterdam.

 

Baptisé MX3D Bridge, il a été conçu par le studio néerlandais Joris Laarman Lab en collaboration avec MX3D, une société technologique cofondée par Laarman, et la société d'ingénierie Arup. La structure utilise 4500 kilos d'acier inoxydable, qui ont été imprimés en 3D par des robots dans une usine sur une période de six mois avant d'être mis en place par grue au-dessus du canal. Sa forme incurvée en S et ses balustrades perforées été conçues à l'aide d'un logiciel de modélisation paramétrique.

L'équipe à l'origine du pont a affirmé que cette technique montrait comment la technologie d’impression en 3D peut conduire à des structures plus efficaces qui utilisent moins de matériaux, donc plus durables. « L'industrie est confrontée à un énorme défi pour devenir neutre en carbone en 2050 », a déclaré Stijn Joosten, ingénieur structurel chez Arup.

L'Alan Turing Institute et Arup ont équipé la structure d'un réseau de capteurs qui permet au pont de collecter des données et d’alimenter un jumeau numérique afin de suivre ses performances et sa santé. Ce double numérique surveillera la corrosion, les variations de charge, les conditions environnementales et l'utilisation par les piétons, dans le but de promouvoir une conception centrée sur les données.

Le projet a subi de multiples modifications depuis son lancement en 2015, l'inauguration étant initialement prévue pour 2017. Le plan initial prévoyait d'imprimer la structure in situ, avec des robots travaillant depuis les deux rives et soudant le pont jusqu'à ce qu'ils se rencontrent au milieu. Finalement, la passerelle a été construite en deux parties hors site. Sa travée principale a été achevée en avril 2018 et le tablier a été imprimé en octobre de la même année. La structure a été renforcée pour être plus conforme aux réglementations en vigueur et pour la protéger contre toute collision potentielle de bateaux.

GERELATEERDE DOSSIERS