Doorzoek volledige site
18 februari 2015 | SYLVIE REVERSEZ

Un éco-quartier sur un ancien site industriel à Tubize (Urban Architectes)

A proximité du centre de Tubize, le site Mondi accueillera prochainement un éco-quartier de plus de 200 logements très basse-énergie. La présence d'une halle à papier (et sa reconversion en loft) est le trait d'union avec le passé industriel de la région. Illustratie | Urban Architectes
Le projet prévoit la construction d'un ensemble de petits immeubles de 3 à 5 niveaux. Leur interactions avec l'environnement extérieur est au coeur des intentions des architectes afin de créer des lieux propices au dynamisme social et au bien-être. Illustratie | Urban Architectes
Les nouveaux immeubles se développent en peigne le long d'une petite voirie. Les espaces extérieurs résiduels sont aménagés sous forme d'un parc semi-public et de jardins. Illustratie | Urban Architectes
Illustratie | Urban Architectes

Tubize, importante ancienne cité industrielle du Brabant Wallon, a pris le train en marche vers une reconversion visant la mixité des fonctions. Le bureau d’architecture Urban architectes participe à ce renouveau avec la construction d’un nouvel éco-quartier sur l’ancien site industriel Mondi.

Une friche industrielle laisse la place à un éco-quartier

La commune de Tubize est en chantier. Le master plan établi ces dernières années voit certains de ses projets se concrétiser. C’est le cas du projet prévu sur le site Mondi, avec la reconversion d’une ancienne halle en lofts et la future construction d’un éco-quartier sur une ancienne friche industrielle d’environ 5 hectares. Ainsi, à moins d’un kilomètre du centre de Tubize, ce ne sont pas moins de 220 logements qui verront le jour pour 2017. Urban architectes a vu beaucoup de potentiel et de libertés à saisir dans ce projet, inscrit dans une requalification territoriale d’ampleur. Anthony Seutin souligne également la possibilité d’ancrer la mémoire des lieux au nouveau quartier, grâce à la rénovation de l’ancienne halle à papier. Pour l’architecte, la mise en valeur de cet édifice jouera le rôle de trait d’union entre Tubize industrielle et Tubize actuelle.

 

Bâti et espaces extérieurs conçus ensemble

Pour satisfaire la demande des autorités communales, et les besoins de l’habitat contemporain de qualité, les architectes d’Urban architectes ont conçu un projet qui répond aux attentes en terme de densité, tout en préservant une implantation économe en superficie, et attachée à la qualité de son environnement extérieur. Avec la liberté de conception et d’implantation que présentait la friche industrielle, les architectes ont pu intégrer la conception et la qualification des espaces extérieurs, dès la genèse du projet. La volonté est de concevoir différentes ambiances avec l’aménagement de places, de jardins, d’espaces de parc et de circulation et, bien entendu, de bâtiments, au sein d’un seul et même projet cohérent. Les architectes espèrent que ces différents lieux créeront des dynamiques sociales, attendues dans un quartier durable. A terme, le nouveau quartier prévoit également l’intégration de commerces et de services, dont une académie de musique pour créer une mixité au niveau fonctionnel, cette fois.

 

Un projet en deux phases

Le projet prévoit la rénovation basse énergie de la halle à papier et son aménagement en 55 logements, ainsi que la construction d’un ensemble de petits immeubles très basse énergie, de 3 à 5 niveaux. Les nouvelles constructions seront disposées en peigne le long d’un nouvel espace public équipé de voirie et d’emplacements de parking voiture et vélo. Chaque immeuble est composé d’une partie à front de rue et d’une partie se développant perpendiculairement, dans le parc, à l’arrière. Le chantier de rénovation de la halle à papier a commencé, tandis que la conception fine des nouveaux immeubles et des espaces extérieurs est toujours en cours. Les matériaux, le dessin des façades, les typologies de logements restent encore à l’étude et sujets à quelques modifications.

 

Efficacité énergétique…

La conception des nouveaux immeubles joue sur l’ensemble des paramètres favorisant l’efficacité énergétique. Le résultat attendu est ambitieux et se situe aux alentours de K25. Ainsi, les principes de construction bioclimatiques ont guidé les architectes quant à l’implantation, la volumétrie et l’orientation des bâtiments, la disposition et la taille de ses ouvertures. Une forte isolation sera mise en place grâce à l’emploi de blocs silico-calcaires. Ceux-ci apportent également une grande inertie thermique au bâtiment. Le déphasage thermique qu’elle engendre a permis d’ouvrir de grandes baies au sud sans craindre de surchauffes immédiates en été. Le résultat de ces dispositions est une réduction considérable des besoins en chaleur. Si nécessaire, l’appoint de chauffage sera apporté par de petits radiateurs électriques. Ces derniers seront alimentés par l’importante batterie de panneaux photovoltaïques installés sur les toitures plates des immeubles et qui couvrent également la production de l’eau chaude sanitaire.

 

… et notions de durabilité

Pour ce projet, Urban architectes s’est aussi penché sur d’autres notions de durabilité. Ainsi, les aménagements extérieurs prévoient des chemins adaptés à la mobilité douce, afin d’inciter les futurs résidents à se rendre à pied ou à vélo jusqu’au centre-ville, tout proche. Un projet de passerelle est également prévu pour rejoindre la gare très rapidement et faciliter l’emploi des transports en commun qui desservent la ville. Enfin, les architectes ont adopté une attitude posée vis-à-vis de la question de la durabilité et de l’écologie. Les notions de matériaux naturels, d’énergie grise, de durée de vie des matériaux, de principes bioclimatiques, d’inertie, etc ont été prises en compte dans les décisions qui visent un équilibre durable et non une simple image inefficace d’une certaine écologie.