Coup d'oeil sur le futur « Variétés »

Inaccessible au public depuis plus de 40 ans, l’ancien Théâtre des Variétés reprend vie sous l’impulsion de Bruxelles Laïque asbl. En attendant sa réouverture prévue en 2026, le lieu devient un labo-chantier.

Hier, un music-hall et un cinéma. Demain, un espace dédié à la culture, aux arts et à la participation citoyenne. Acquis auprès de la Communauté française, le bâtiment situé en plein centre-ville, près du boulevard Adolphe Max, entame prochainement sa transformation avec le concours des bureaux catalan Flores y Prats et bruxellois Ouest, et le soutien actif de la Région Bruxelloise et de la Ville de Bruxelles.
 
La Commission royale des Monuments et Sites, impliqué dès l’appel à projet, ont participé à la conservation des éléments d’origine, conçus en 1937 par les architectes Victor Bourgeois et Maurice Gridaine.
 
Le projet artistique est piloté par Fabrice Murgia, acteur et metteur en scène, en comité de programmation avec Bruxelles Laïque, qui oriente les initiatives en fonction des enjeux identifiés dans le cadre de son travail de proximité.
 
Il se conçoit dans l’esprit d'un « Festival des Libertés » plus large, à l’année et dans un lieu fixe. Animé par le décloisonnement,  diverses formes comme le cinéma documentaire, les débats, les revues-spectacles, les expositions immersives, ou encore la musique s’y confondront dans les créations. Les différentes propositions auront en commun le souci d’alimenter le public dans le travail quotidien qu’impose la vigilance démocratique, garante des conditions d’émancipation et d’exercice des Libertés pour toutes et tous.
 
Ce grand complexe comprendra un forum public de 300 places, une grande et une petite salle de spectacle pouvant accueillir 1000 et 400 personnes et un bar. Ici, pas de saison, pas de programme arrêté sur un an. Mais plutôt des temps forts où des thématiques seront abordées durant plusieurs jours et sous plusieurs aspects : concerts, débats, spectacles vivants, procès fictions… Différents festivals bruxellois mais aussi internationaux seront encouragés à s’emparer du bâtiment. Des curateurs étrangers pourront inviter des artistes et intervenants de leur pays, offrant ainsi des perspectives différentes et d’autres prismes.
 
Le Variétés se positionnera comme un porte-voix pour énoncer les enjeux rencontrés par Bruxelles Laïque, et en délivrer une traduction artistique. Les différentes missions de Bruxelles Laïque, la diversité de ses publics ou encore son dialogue avec de nombreuses associations, vont également favoriser un procédé de création unique. L’exploration, le décloisonnement des disciplines, l’usage de la liberté de conscience, l’audace seront au centre du récit.
 
Le Variété se veut un lieu de rencontre entre ses publics, diversement engagés ou concernés par des questions sociétales, et des artistes, sous le regard vigilant des équipes d’action politique et d'action sociale de Bruxelles Laïque.
 
L’ouverture est prévue pour septembre 2026, le temps de réaliser tous les travaux. Dès aujourd’hui, un labo-chantier est mis en place avec différents acteurs : des citoyens, des experts issus du monde universitaire ou encore des porteurs de projets culturels alternatifs. L’objectif est d’identifier les récits manquants, réaliser un état des lieux, définir les modules de présentation, les festivals ou démarches partenaires du lieu, et comprendre le territoire où le vaisseau atterrit pour définir au mieux les lignes directrices du Variétés.
 
Le Variétés pourrait s’appeler… peut-être.

Source: BeCulture
Partager cet article:
Nos partenaires