Doorzoek volledige site
14 juli 2021 | MICHEL CHARLIER

Des logements sociaux architecturalement bien intégrés dans leur environnement

Le bâtiment, situé à l'angle de la Rue des Trois Frères et de l'Escalier Drevet. Illustratie | Nicolas Grosmond
Illustratie | Nicolas Grosmond
Cour intérieure, depuis un appartement en R+3. Illustratie | Luc Boegly
Escalier intérieur Illustratie | Luc Boegly
Cour intérieure végétalisée Illustratie | Luc Boegly
Cour intérieure, depuis une terrasse privative. Illustratie | Luc Boegly
La trame régulière des pleins et des vides s’inscrit dans le prolongement des façades du quartier. Illustratie | Luc Boegly
Illustratie | Luc Boegly
Vue depuis la Rue des Trois Frères. Illustratie | Luc Boegly
A rue, la façade est composée de briques blanches moule´es main, de menuiseries bois aluminium, de persiennes en acier et de garde-corps en acier thermolaque´. Illustratie | Luc Boegly
Illustratie | MAO architectes
Détails : coupe et façade sur menuiserie Rue des Trois Frères. Illustratie | MAO architectes
Les menuiseries bois apportent de la chaleur aux intérieurs, l’ouvrant tiercé permet de ventiler la pièce sans l’encombrer. Illustratie | Luc Boegly
Séjour d’un logement duplex Illustratie | Luc Boegly
Illustratie | Luc Boegly
Illustratie | Luc Boegly
Cour intérieure, depuis la cage d’escalier. Illustratie | Luc Boegly
Le détail de modénature de brique en façade anime les volumes simples du bâtiment. Illustratie | Luc Boegly

Sur une parcelle d'angle à Paris, Mobile Architectural Office a conçu des logements sociaux sobres, qui s'inscrivent parfaitement et discrètement dans un tissu urbain dense marqué par le relief escarpé de la Butte Montmartre. L'écriture contemporaine du projet se retrouve dans les volumes nets, les précadres soulignant l’épaisseur de la façade, ainsi que dans la brique blanche et sa modénature délicate qui dialoguent avec les ouvertures teinte rouille. 

 

Afin de s’intégrer dans le quartier, les façades de l’immeuble réutilisent plusieurs archétypes de l’architecture faubourienne : la trame régulière des pleins et des vides, les ouvertures verticales de 120 cm de large, le retournement de la façade sur les deux parties de l’angle, la toiture en zinc à pans multiples,  les persiennes en accordéon et les garde-corps ouvragés. Au rez-de-chaussée, les deux commerces adoptent chacun une écriture propre en façade, faisant écho aux devantures variées qui se succèdent dans la Rue des Trois Frères.

Pour habiter la parcelle de façon dense en y implantant les 14 logements et les deux commerces du programme, le projet maximise les linéaires de façade en créant une cour intérieure centrale, ainsi qu’une contre-courette en continuité avec la cour voisine. Les logements sont ainsi tous à double, triple ou quadruple orientation, toutes les cuisines et plusieurs salles de bain bénéficient de lumière naturelle. Le bâtiment tire parti au maximum du volume constructible en venant créer des duplex sous les combles, les pans de toiture donnant également l’occasion d’ouvrir des fenêtres supplémentaires vers le ciel. 

Ce dispositif de cour intérieure centrale permet aussi de créer un hall traversant, laissant apercevoir la cour depuis la rue. Cette cour est pavée et ses façades toutes blanches (béton peint, menuiseries bois-alu, garde-corps et stores) aux nombreuses fenêtres, rappelant celles des ateliers du 18e arrondissement,  augmentent aussi la luminosité intérieure et accueillent des jasmins grimpants. De part et d’autre de la cour se trouvent l’escalier A qui offre de grands paliers où l’on peut imaginer des usages partagés entre voisins, et l’escalier extérieur B, qui tranche dans ce volume avec sa teinte grise.

 

GERELATEERDE DOSSIERS