Le pour et le contre : Pieter Peerlings (sculp[IT]) à propos des ouvrants géants d'ODS / Jansen

Lors de la deuxième édition du concours de rénovation de façade Batifaçade, le bureau anversois sculp[IT] architecten s'est vu attribuer le prix du jury professionnel pour le projet Lalo, dans lequel de gigantesques châssis métalliques à deux vantaux Viss Ixtra de ODS / Jansen jouent le rôle principal. Pieter Peerlings de sculp[IT]  revient sur ces ouvrants particuliers.

Pourquoi avez-vous opté pour ce produit ? Quel aspect a fait pencher la balance ?

Ce sont des profilés en acier que l'on peut concevoir et réaliser sur mesure de manière à apporter une solution la plus fine possible aux plus grands défis de stabilité. 

 

Comment l’entrepreneur et le maître d’ouvrage ont-ils jugé ce choix ?

Le maître d'ouvrage était impressionné par le projet (et depuis lors par la réalité). On n'a cependant pu passer à la concrétisation que grâce à l'insistance de l'architecte et du fabricant. Donner des garanties sur quelque chose qui n'avait jamais été placé auparavant dans ce format n'a pas été évident mais c'était logiquement une condition pour le maître d'ouvrage. 

 

Quels sont après coup les principaux points forts du produit ?

Ceux auxquels nous avions pensé : sur mesure, résistant et fin.

 

Y-a-t-il encore des détails qui peuvent être améliorés ?

La préparation de ce projet avait été calculée très large pour pouvoir résoudre tout problème théorique qui se poserait. Il faut cependant reconnaître que le châssis fonctionne encore mieux que ce que nous avions imaginé.

 

Y-a-t-il des choses dont un architecte doit tenir compte quand il veut utiliser ce produit ?

C'est un produit fabriqué sur mesure.  Il faut donc prévoir pour toute application un peu de travail de conception et de calcul. Evidemment, c'est un peu plus cher que des profilés métalliques normaux. Ne pas budgéter trop bas donc. 

 

Dans quels types de projets peut-on utiliser ce produit  ?

De très grandes fenêtres. Normalement pour des murs-rideaux. Là où la finesse est souhaitée. Eventuellement avec une fonction portante.

 

Ce produit est-il plus/moins cher que les alternatives traditionnelles ? 

8,3€/kg si on compte le poids total des châssis.  Chez le boucher, on n'a même pas de pain de viande pour ce prix. Multiplié par le poids total des châssis, on atteint quand même le double du prix des châssis traditionnels de grande taille.

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage