Les plus graves erreurs dans la construction de bâtiments scolaires, épisode 3 : l'ingénieur

Architectura a interrogé plusieurs acteurs de terrain et leur a demandé quelles étaient selon eux les plus graves erreurs en matière de construction scolaire. Et de prodiguer ensuite quelques conseils tant aux architectes qu’aux directions. 

Etant donné l’accent mis à raison sur la durabilité et la performance énergétique, l’ingénieur joue un rôle de plus en plus important. Le bureau d’études Boydens est/a été en charge des techniques pour notamment le nouveau bâtiment de la Haute École catholique du Limbourg à Diepenbeek, l’école fondamentale maintes fois récompensée  De Regenboog à Grimbergen et – encore plus spectaculaire – la tour de cuisines du campus Elishout à Anderlecht. Nous avons posé nos questions à Wim Boydens, cogérant.

 

Les plus graves erreurs

 

Surchauffe

Davantage d’informatique, une utilisation souple et intensive des locaux, le tout combiné avec une isolation poussée, nécessite de refroidir le bâtiment, de préférence au moyen de techniques passives. On ne s’en rend pas assez compte quand on isole fortement.

 

Trop peu d’attention pour l’entretien

L’entretien est actuellement limité au minimum tant financièrement que qualitativement. Ou alors, on solutionne la question avec des installations simples et demandant peu d’entretien qui ont souvent des conséquences néfastes sur la performance énergétique (niveau E). Ou encore, on choisit des installations très performantes, mais sensibles à l’entretien. Dans ce cas, il y a un besoin criant de sensibilisation et de soutien (logistique, organisationnel, financier, …) des directions d’établissements scolaires, souvent assez peu structurées. Il apparaît d’ailleurs que la nécessité d’un commissioning distinct (mission de mise en service et de suivi des performances de l’installation) durant les premières années n’est pas perçue à sa juste valeur.

 

Systèmes de régulation trop complexes

Les systèmes de régulation des installations techniques dans les bâtiments scolaires sont souvent trop complexes pour les utilisateurs. Ils sont de ce fait souvent ignorés ou mal utilisés avec comme conséquence qu’ils ratent complètement leur cible.

 

 Bon conseil pour l’architecte : Keep it simple

Visez la simplicité. Dans votre recherche de durabilité, pensez au côté pratique. Si vous optez malgré tout pour des installations complexes, prévoyez une mission de commissioning dans le prolongement du projet.

 

Bon conseil pour la direction : Considérez votre projet comme une initiation à la durabilité

Saisissez votre projet de construction comme une formation, une initiation aux concepts durables actuels. Gardez en tête l’entretien et la sensibilisation en interne.

Partager cet article:

Nos partenaires