Quand la bureaucratie enfreint la créativité : le cri du cœur d'un architecte bruxellois

Entre réunions de projet inefficaces et décisions administratives surprenantes, l’architecte Philippe Verdussen exprime son ras-le-bol face aux entraves bureaucratiques qui ralentissent et compliquent la réalisation de projets à Bruxelles. Un témoignage poignant sur les défis auxquels les professionnels de l'architecture sont confrontés au quotidien.

Dans le monde de l'architecture, chaque projet est une quête passionnée, un équilibre délicat entre vision créative et contraintes techniques. Cependant, pour les architectes bruxellois, cette quête est souvent perturbée par des obstacles administratifs imprévisibles et frustrants. Philippe Verdussen, architecte chez ARCHi2000, partage une expérience particulièrement éprouvante après une série de commissions de concertation qui ont remis en question des projets pourtant bien accueillis par les riverains et initialement validés par les autorités. Dans ce récit, il dévoile les complexités d'un système qui, au lieu de faciliter la réalisation des projets, semble parfois la rendre presque impossible.

Voici les mots de Philippe Verdussen : 

C’est ZAHA HADID qui disait :

« Si vous voulez une vie facile, ne soyez pas Architecte ! »

Il est rare que nous soyons découragés. Mais là, la coupe est pleine.

Nous sortons de 5 commissions de concertation qui ont été surréalistes et dont les décisions sont plus que surprenantes.

Je ne vous étonnerai pas en vous disant que les 5 projets sont situés à Bruxelles.

3 des 5 projets ne présentent aucun enjeu urbanistique important et les 5 projets ont fait l’objet de réunions de projet, auxquelles nous avons évidemment donné suite en modifiant notre projet, selon les souhaits des autorités.

Les 5 projets ont fait l’objet de commissions de concertation très consensuelles ; les riverains étaient soit quasiment absents, soit plutôt constructifs.

Quelle ne fut donc pas notre surprise de lire les 5 avis de CC qui étaient soit quasiment défavorables, soit favorables mais avec des conditions telles que le projet devenait économiquement infaisable pour notre client !

Et le comble, c’est que sur certains des projets, soit le Politique était pour le projet et se faisait saborder par son Administration, soit l’Administration était pour le projet et se faisait « overruler » par le Politique !

Quelles sont encore la valeur et l’utilité de ces réunions de projet si leurs conclusions sont remises en cause alors que nous travaillons des mois entre ces réunions et le dépôt de permis afin de respecter leurs conclusions ?

Est-ce que ces décideurs qui remettent complètement en cause un projet – qui va dans le sens des conclusions de la réunion de projet – se rendent compte du travail qui est fourni par les Architectes entre la réunion de projet, le dépôt du permis et la commission de concertation ? Et de ce que cela coûte au développeur... et aux bureaux d’études ?!

Est-il normal que, quand il y a un PPAS que l’on respecte, l’on vienne nous dire que ce PPAS est trop vieux et qu’il n’est plus permis de faire ce qui y est légalement prévu, et que, quand il n’y a aucun plan à part le PRAS et le RRU, l’on vienne systématiquement s’appuyer (dans le Quartier Léopold) sur des "recommandations pour le Quartier Européen" qui n’ont aucune valeur légale?

C’est insupportable !

Le résultat des courses, c’est quoi ?

C’est à nouveau remettre son ouvrage sur le métier, refaire le tour du Politique et de l’administration, essayer de les convaincre que le projet est bon et correspond aux conclusions de la réunion de projet, mais avec des études allongées, des dépôts de nouveaux documents, souvent une nouvelle enquête, une deuxième commission de concertation, etc... etc...

Désolé, c’était mon coup de gueule du début de l’été… mais cette fois-ci… trop c’est trop.

Vous lirez par contre dans cette Newsletter tout le plaisir que nous avons eu de poser la première pierre du siège de la Croix-Rouge au Luxembourg, de réceptionner l’immeuble Chancelier à côté de la Cathédrale Saints Michel et Gudule, et de participer à l’inauguration de Wood Hub à Auderghem... Signes tangibles de l’efficacité et du professionnalisme de nos équipes.

Merci à toutes et tous, et bonnes vacances bien méritées à nos clients et partenaires dans l’art de construire.

Pour l’équipe ARCHi2000,

Philippe Verdussen
Architecte

Partager cet article:
Nos partenaires