Trois îlots, trois équipes d'architectes pour le quartier des Trèfles à Anderlecht

Le Fond du Logement vient d'obtenir le permis d'urbanisation pour le quartier des Trèfles à Anderlecht. C'est un superbe projet qui comprend 461 logements, passifs pour la plupart et une crèche. Le début du chantier devrait débuter au printemps prochain.

Il faudra cependant patienter à peu près trois ans (soit au printemps 2025) afin de pouvoir admirer ce nouveau quartier. Il sera situé au coin des rues Delwaert et des Trèfles à Anderlecht. Il s'agira d'un ensemble de trois îlots d'habitations qui occuperont, jardins compris, pas moins de 2,6 hectares.

Dans le but d'apporter à ce projet une variation esthétique et architecturale, chaque ilôt a été conçu par une équipe d'architectes différente. On retrouve ainsi les bureaux R2D2+Urban Platform, Cerau & Urbanism et Archiwind associé à LD2 et Bel Lemaire. Afin de finaliser l'aménagement des intérieurs d'îlots, ainsi que l'entretien des espaces verts partagés, les futurs habitants pourront compter sur les conseils d'architectes-paysagistes.

Un projet qui a fait l'unanimité

Durant l'initiation du marché, lancé en 2020, un partenariat a été noué avec Bruxelles Environnement, le maître architecte (BMA), Urban Brussels et la commune d'Anderlecht. Juste avant l'introduction du permis en octobre 2021, le fonds avait invité les riverains à une séance d'information en présence du bourgmestre d'Anderlecht pour répondre à leurs questions et leur présenter le projet. La commission de concertation et l'enquête publique ont ainsi pu se dérouler sans contestation majeure.

Les logements, passifs pour la plupart, comprendront 1, 2, 3 ou 4 chambres. Certains d'entre eux seront modulaires (avec accès indépendant) et permettront aux futurs propriétaires d'accueillir un parent ou de louer l'espace polyvalent conformément à la réglementation en vigueur. Tous les équipements de proximité comme les surfaces commerciales, les espaces pour professions libérales seront potentiellement transformables en logements et certaines zones de parkings pourraient également permettre à terme une reconversion.

Une crèche et des salles communautaires

Pour maîtriser le coût énergétique de l'ensemble, le Fonds du Logement a anticipé la législation régionale de 2025 qui prévoit d'interdire l'installation de nouvelles chaudières au gaz pour tous les nouveaux permis. Les immeubles d'habitation seront donc équipés d'un système de pompes à chaleur alimenté par des panneaux photovoltaïques. Il est par ailleurs prévu de créer des communautés d'énergie pour que chaque ménage puisse profiter du surplus d'énergie produit sur l'ensemble du futur complexe. Le futur quartier urbain intégrera une crèche de 49 places, trois salles communautaires, des commerces, un salon-lavoir, un atelier vélo, un repair café et des locaux pour professions libérales.

Partager cet article:
Nos partenaires