Un nouveau bâtiment en bois stratifié pour l'ONU à Genève

© Dave Burk | via Dezeen
© Dave Burk | via Dezeen
© Dave Burk | via Dezeen

Les bureaux d'architecture Skidmore Owings & Merrill et Burckhardt+Partner ont dévoilé un immeuble de bureaux hybride en bois massif et en béton, sur le campus de l’Organisation des Nations Unies (ONU) à Genève. L’espace de bureaux de 24 000 mètres carrés a été conçu pour une organisation décrite par les bureaux d'architecture comme une "organisation humanitaire à but non lucratif à Genève". Cependant, le bâtiment semble être le bâtiment H, qui est situé au nord du campus des Nations Unies (ONU).

Conçu par Skidmore Owings & Merrill (SOM) et Burckhardt+Partner pour accueillir 1 500 personnes, le bâtiment se compose d'une série de blocs imbriqués qui ont été disposés autour de deux cours en forme de diamant. Les blocs, qui donnent sur le lac de Genève, descendent le long de la colline et sont surmontés de toits aménagés et végétalisés afin d'intégrer le bâtiment dans le paysage.

 

En connexion directe avec la nature

« Il était essentiel pour nous de concevoir un bâtiment respectueux de l'environnement, tant en termes de durabilité que d'impact visuel sur le parc environnant », a déclaré Kent Jackson, design partner chez SOM. « Le grand avantage de donner la priorité à la nature signifie que tous ceux qui travaillent dans le nouveau bâtiment ont un accès immédiat à l'air frais, et se sentent connectés au paysage qui les entoure. »

Les bureaux, organisés en open space, sont entourés de fenêtres sol-plafond qui apportent un maximum de lumière naturelle et offrent des vues imprenables sur le lac Léman et les Alpes françaises. Chaque étage a accès à plusieurs espaces extérieurs, notamment les cours centrales, les terrasses de toit et les places extérieures.

 

L'impact du bois stratifié

Une zone de sièges en gradins à l'entrée du bâtiment, décrite comme "l’espace Hôtel de ville", sera utilisée pour des réunions et des présentations informelles. Dans tout le bâtiment, les étages de bureaux sont reliés par des escaliers en bois de chêne stratifié. Conçue pour répondre aux normes suisses de durabilité Minergie, la structure du bâtiment est un hybride de colonnes en béton avec des planchers soutenus par une alternance de bois massif stratifié et de poutres en béton, visibles dans les bureaux.

L'eau du lac Léman sera utilisée pour chauffer et refroidir le bâtiment grâce à une technologie hydrothermique développée par l'entreprise locale GeniLac, tandis que des panneaux solaires montés sur le toit contribueront à la faible consommation d'énergie du bâtiment.

 

Le début des grandes manœuvres

L'immeuble de bureaux fait partie d'un plan global de rénovation et de modernisation du campus de l'ONU, qui comprend le bâtiment historique art déco du Palais des Nations, construit à l'origine pour abriter la Société des Nations dans les années 1930.

"Nous sommes ravis d'avoir eu l'occasion de réaliser le premier nouveau bâtiment depuis des décennies pour l’ONU et de pouvoir proposer des nouvelles formes de collaboration tournées vers l'avenir", a déclaré Oliver Henninger, associé chez Burckhardt+Partner.

Pour l'anecdote, le studio d'architecture américain SOM est l'un des plus grands studios du monde. Il a récemment achevé le Musée national de l'armée américaine et le Daniel Patrick Moynihan Train Hall aux États-Unis.

Source: Dezeen
Partager cet article:
Nos partenaires