What's this ? Une ruche géante, une œuvre d’art, un labyrinthe ?

A New York, The Vessel (‘le Navire’) est depuis peu un nouveau point de repère public, mais d’un genre totalement nouveau et inédit : une structure alvéolaire et circulaire de 16 étages, comportant 2 465 marches, 80 plateformes et offrant une superbe vue sur le fleuve Hudson et sur Manhattan.

 

Mix improbable entre œuvre d’art, building et monument, The Vessel est l’élément central de la principale place publique du complexe Hudson Yards, l’un des plus importants projets immobiliers de l’histoire américaine, qui a transformé un ancien parc ferroviaire de l’Upper West Side en un tout nouveau quartier, avec plus de cinq hectares d’espaces publics et de jardins.

Restreindre les choix

L’atelier d’architecture Heatherwick Studio a été chargé par le maître d'ouvrage (Oxford Properties Group) de concevoir une pièce maîtresse pour Hudson Yards, qui permettrait d'accueillir les visiteurs au cœur du quartier et de créer un nouveau lieu de rencontre à Manhattan. Une partie du défi consistait à créer un bâtiment mémorable, qui trouverait sa place au milieu des tours environnantes. Explorant différentes possibilités, l'équipe a commencé à restreindre les choix et les paramètres : il devrait s'agir d'un seul objet et non d'une série d'objets dispersés dans tout l'espace disponible – une rencontre sociale, encourageant l’activité et la participation, plutôt qu'une sculpture statique et inerte – une réalisation amusante.

L’importance des escaliers

En regardant les endroits dans les villes où les gens se rassemblent naturellement, l'infrastructure sous-jacente est souvent simple et prend par exemple la forme d’un escalier. En approfondissant ses recherches sur cette typologie, l’atelier a exploré les stepwells traditionnels d’Inde. Ceux-ci sont formés d’un réseau complexe d'escaliers en pierre, de sorte que la surface reste accessible même lorsque le niveau d'eau dans le réservoir change. Cependant, les architectes souhaitaient créer une expérience qui soit à la fois extérieure et intérieure.

Des contraintes (très) techniques

En créant des espaces vides entre les étages pour créer un réseau tridimensionnel, la place publique pourrait être étirée vers le haut, créant plus d'un kilomètre de routes à explorer de multiples manières. Afin de créer le motif géométrique continu du demi-puits, avec 154 volées d'escaliers communicantes, l'objet devait être autoportant. Une solution structurelle discrète s'imposait, qui ne nécessitait ni colonnes ni poutres supplémentaires. Ce problème a été résolu en insérant une colonne d’acier entre chaque paire d’escaliers, créant une division naturelle entre ‘haut’ et ‘bas’. L'acier soudé brut de cette structure est exposé pour donner à l'objet sa clarté et son intégrité, et la face inférieure des escaliers est revêtue d'un métal aux tons cuivrés profonds, ce qui les distingue de l'architecture environnante.

Des éléments en acier, tous sur mesure

Chaque élément du ‘navire’ est réalisé sur mesure, depuis les articulations jusqu’aux mains courantes. Les 75 énormes composants en acier ont été produits à Venise par le fabricant spécialisé Cimolai, avant d’être importés d’Italie en six expéditions, acheminés par barge sur la rivière Hudson et assemblés sur place au terme d’un processus ayant duré trois ans. Malgré sa taille, le navire a été conçu à taille humaine, pour que les New-Yorkais et les visiteurs puissent y grimper, l'explorer et l'apprécier et tout ça, gratuitement…

 

Source: Architonic
Partager cet article:
Nos partenaires