Doorzoek volledige site
29 september 2020 | MICHEL CHARLIER

Un projet totalement imprégné de l’histoire industrielle du site

Illustratie | Nicolas Grosmond
Illustratie | Charlotte Toscan du Plantier
Illustratie | Nicolas Grosmond
Illustratie | Nicolas Grosmond
Illustratie | Javier Callejas
Illustratie | Charlotte Toscan du Plantier
Illustratie | Nicolas Grosmond
Illustratie | Nicolas Grosmond
Les lieux, avant 1914 (vue intérieure).
Les lieux, avant 1914 (vue extérieure).
Les lieux, en 1949 (vue extérieure).

L'agence Mobile Architectural Office a livré récemment 35 logements et un atelier d’ébénisterie rue Charrière à Paris (11e arrondissement). Le projet est véritablement imprégné de l’histoire industrielle du site et prolonge l'activité historique existante. Les architectes se sont inspirés au maximum du lieu et de son histoire pour proposer un projet élégant et sobre, s'intégrant au contexte urbain et architectural du quartier. L’agence veut véritablement inscrire son travail dans une continuité historique, tout en conservant l’âme du lieu.

 

Le projet consiste en l'édification d'un bâtiment de 35 logements (moyens et sociaux), avec un atelier d’ébéniste au rez-de-chaussée. Ce dernier contribue à la continuité historique de l'activité du site - celle de l'ancien atelier d’ébéniste Botelli démoli pour des raisons économiques - et évoque le passé du site par son écriture architecturale, tout en utilisant les modes de construction actuels. L’agence MAO a souhaité ici réinterpréter les archétypes de l’architecture artisanale parisienne, tout en conférant au futur bâtiment un langage contemporain.

Un bâtiment qui s’assemble comme un meuble

Le bâtiment est conçu comme un assemblage de différentes pièces, comme peut l’être un meuble. Sa structure verticale est en en béton préfabriqué, réduite à son strict minimum et à son utilité première de tenir les planchers. Entre ces éléments structurels, de grands ensembles menuisés apportent l’identité du bâtiment, au travers de l’assemblage savant et complexe des pièces de béton et de bois.

Le mode constructif en préfabriqué béton et bois participe aussi de l’histoire du site, le bâtiment est dessiné, préfabriqué, assemblé et ajusté comme un meuble. « Le projet raconte l’assemblage du visible et de l’invisible », expliquent les architectes. « Assembler l’Histoire, les histoires, les espaces, les usages, les matières, les mémoires, les lumières, les paysages, les envies… Le projet est un subtil assemblage permettant in fine que chaque élément trouve son propre équilibre et apporte sa richesse au tout, sublimant la composition et l’harmonie de l’ensemble. »

Espace et matérialité en harmonie avec le site

La qualité d’un logement passe en grande partie par sa luminosité et donc le dessin de ses fenêtres. L’agence attache une grande importance aux dessins des détails et à la bonne utilisation des matériaux, permettant un usage multiple, une appropriation par l’habitant et une grande durabilité du dispositif.

A rue, les menuiseries en bois reprennent le rythme des anciens ateliers de menuiserie. Elles s’intègrent dans la trame générale de la façade. L’ensemble des fenêtres est de grande hauteur, donnant un maximum de lumière dans les logements. Les menuiseries sont soit ouvrantes au nu intérieur de la façade, soit fixes au nu extérieur (bow bindows). L’alternance entre les parties fixes et ouvrantes permet un entretien facile de l’ensemble de la façade.

Au rez-de-chaussée, le traitement des menuiseries reprend 'l’esprit atelier', des châssis redécoupés en partie inférieure et supérieure. Au niveau des logements au style 'atelier d’artiste', une double peau vient créer un espace tampon entre la rue et l’intérieur des logements.

Jardins d'hiver

Des jardins d’hiver se développent sur les terrasses, donnant ainsi des espaces intermédiaires aux logements, véritable continuité des espaces intérieurs. Le jardin d’hiver dans les cuisines permet de créer un lieu chaleureux pour différentes utilisations. Cet espace devient un lieu d’appropriation en relation direct avec l’extérieur, créant une atmosphère de maison dans l’appartement. Le jardin d’hiver dans la chambre permet de créer un lieu atypique et devient un lieu d’appropriation en relation directe avec l’extérieur, avec une vue du ciel depuis l’intérieur grâce au plafond de verre.