Doorzoek volledige site
09 oktober 2019

Une pompe à chaleur pour chauffer et refroidir de façon écologique et économique

Illustratie | www.infopompeachaleur.be
Illustratie | www.infopompeachaleur.be
Illustratie | www.infopompeachaleur.be - Antoine Barbaro
Illustratie | www.infopompeachaleur.be
Illustratie | www.infopompeachaleur.be

Il est plus que probable que les étés chauds et caniculaires deviendront un phénomène habituel. Les conséquences seront grandes pour nos maisons de mieux en mieux isolées, car elles maintiennent la chaleur à l’intérieur, comme le café dans un thermos. C’est déjà le cas pour les nouvelles habitations et ce le sera bientôt pour les maisons existantes soumises à une rénovation énergétique. Ouvrir portes et fenêtres ou enclencher la ventilation ne suffira pas pour évacuer la chaleur stockée dans les sols et les murs. La solution réside dans un système de refroidissement structurel de la maison. La pompe à chaleur s’avère étonnamment la solution la plus intelligente, affirme le consortium InfoPompeaChaleur.be, une initiative lancée par les principaux producteurs et revendeurs de pompes à chaleur en Belgique.

 

En vue de réaliser des économies d’énergie et d’améliorer le confort en hiver, nos maisons sont davantage isolées et étanches à l’air. Dans le cadre du réchauffement climatique, le risque de surchauffe en été devient inéluctable . Comment y remédier ?

Empêcher la surchauffe

Il est évident que la première chose à faire est  d’empêcher la surchauffe. Si des possibilités existent pour les nouvelles constructions, la situation est plus compliquée pour les maisons existantes. L’ombre d’arbres judicieusement plantés peut naturellement rafraîchir les bâtiments en été. Des protections solaires extérieures ou des vitrages solaires protègent du rayonnement solaire. La nuit, dès que la température extérieure se rafraîchit, la ventilation naturelle ou mécanique peut abaisser la température à l’intérieur. Mais ces solutions naturelles ne suffiront pas pour évacuer la chaleur stockée dans les murs et planchers. 

Rafraîchir avec une pompe à chaleur 

Comme leur nom l’indique, les pompes à chaleur servent en premier lieu au réchauffement des bâtiments et à la production d’eau chaude sanitaire. Toutefois, la plupart des installations peuvent aussi s’utiliser pour rafraîchir la maison en été. Le refroidissement au moyen d’une pompe à chaleur s’effectue soit de manière passive soit de manière active.

Le refroidissement passif

Les pompes à chaleur sol-eau, dites géothermiques, utilisent la fraîcheur du sol (en moyenne 12°C) pour faire circuler l’eau à une température de 20°C dans les conduites du chauffage par le sol. Le plancher transmet la fraîcheur à l’ambiance qui s’en trouvera bien plus agréable. Comme le compresseur ne fonctionne pas, on parle d’un refroidissement passif, aussi appelé free cooling ou natural cooling. Les frais se limitent à la consommation de courant pour la pompe de circulation et la pompe de puisage.

Le refroidissement passif présente aussi l’avantage que le sol qui a été refroidi en hiver pour chauffer la maison est réchauffé. La source est en quelque sorte rechargée pour assurer un fonctionnement plus efficace en hiver.

En raison de l’ampleur des travaux à effectuer pour l’installation, ce système sera uniquement appliqué dans le cas de nouvelles constructions et de grandes rénovations.

Le refroidissement actif

Les pompes à chaleur air-eau et air-air sont basées sur le principe du refroidissement actif. Selon ce système, il s’agit soit du refroidissement de l’eau du chauffage par le sol, soit du refroidissement de l’air pulsé dans la maison. La température souhaitée dans la maison peut être programmée jusqu’à un  minimum de 18°C. Plus la température souhaitée est basse, plus le système consommera d’énergie.

Tenir compte du label énergétique de la pompe à chaleur

Depuis 2015, la directive européenne Ecodesign et Energie impose un label pour les pompes à chaleur.  Ce label est comparable à celui des appareils ménagers comme les frigos et lave-vaisselles. 

En fonction de la saison, le rendement d’une pompe à chaleur en mode chauffage est exprimé par une valeur SCOP (Seasonal Coefficient of Performance). En ce qui concerne le mode refroidissement, le label n’est pas officiellement imposé pour le refroidissement passif et les pompes à chaleur air-eau. Pour les pompes à chaleur air-air en mode refroidissement, l’efficacité énergétique en fonction de la saison est désignée par la valeur (Seasonal Energy Efficiency Ratio). Plus cette valeur SEER est élevée, plus la pompe à chaleur est économique.

Le label énergétique d’une pompe à chaleur air-air mentionne également la quantité de kwh que consomme la pompe à chaleur en moyenne en mode refroidissement et chauffage. Une pompe à chaleur qui produit du froid et de la chaleur consommera sur base annuelle environ 15% de plus qu’une pompe à chaleur qui ne fait que chauffer. Une pompe à chaleur qui chauffe et refroidit consommera sur base annuelle environ 15% de plus qu’une pompe à chaleur qui ne produit que du chauffage.

Combien cela va-t-il coûter ?

La réponse dépend évidemment des circonstances atmosphériques et du type de pompe à chaleur. Pour le refroidissement passif, les frais sont limités. Une saison de refroidissement actif avec une pompe à chaleur air-air portant le label SEER A+++ coûte environ 1 €/m² et 1,30 €/m² avec une pompe à chaleur air-air portant le label SEER A++.

Cela signifie que sur base annuelle, le refroidissement d’un séjour moyen de 8 m sur 4 m coûte maximum 35 €. Le coût annuel pour le refroidissement d’une chambre à coucher de 4 m sur 4 m s’élève à peine à 20 €. A ce prix-là, cela vaut-il la peine de transpirer tout l’été dans votre séjour et de dormir mal pendant les nuits caniculaires ?

Tout sur les pompes à chaleur

Pour en savoir plus sur les pompes à chaleur, rendez-vous pour une réponse indépendante de toute marque sur le site www.InfoPompeaChaleur.be. Ce site est une initiative lancée conjointement par les producteurs et distributeurs de pompes à chaleur (membres de l’ATTB, l’association sectorielle belge pour les techniques thermiques des pompes à chaleur et systèmes alternatifs et la WPAC, la fédération professionnelle des fournisseurs de pompes à chaleur).