Doorzoek volledige site
01 februari 2021 | MICHEL CHARLIER

Un bureau d’architecture à l’épatant bardage miroir

Illustratie | MIA Architecture
Illustratie | MIA Architecture
Illustratie | MIA Architecture
Illustratie | MIA Architecture
Illustratie | MIA Architecture
Illustratie | MIA Architecture
Illustratie | MIA Architecture
Illustratie | MIA Architecture
Illustratie | MIA Architecture
Illustratie | MIA Architecture

MIA architecture a conçu ses bureaux à Beaufays, sur les hauteurs de Liège. Rien d’exceptionnel à cela, direz-vous… si ce n’est que ce petit volume est habillé d’un bardage de panneaux miroirs, ce qui lui permet de s’intégrer – voire même de disparaître – dans son environnement tout en reflétant parfaitement celui-ci.

 

Le prolongement d’une maison existante

Le volume de 60 m² a été conçu par les architectes en tant que prolongement d'une maison existante, datant de 1975 dans un environnement fortement boisé. Il en reprend le langage architectural : briques peintes en blanc, têtes de maçonnerie, hauteur. Il se compose d’un espace de bureaux, d’une salle de réunion et de locaux techniques.

Le nouveau bâtiment, posé sur le soubassement, a été construit en ossature en bois de 30 à 36 cm d'épaisseur remplie d'isolant, ce qui le rend particulièrement économe en énergie. L'utilisation de ce principe constructif a également permis de réduire le temps de construction à une durée de +/- 3 mois.

« L’accès se fait via une petite passerelle en caillebotis métallique, flottant au-dessus d’un nuage de graminées, qui mène à une porte de bois découverte par l’extrusion de la peau miroir sur l’angle nord-ouest », précisent les architectes.

Une peau étonnante

Les architectes ont baptisé leur nouvel espace ‘la boîte à réflexion’ car le volume est recouvert d’une étonnante peau miroir. « Cela lui permet de ‘disparaitre’ dans son environnement », racontent les architectes. « Grâce à la forte capacité de réflexion de ce bardage, le nouveau bâtiment se fond littéralement dans le site fortement boisé. De manière presque surréaliste, la grande baie du bureau donnera l’impression, depuis le jardin, d’une immersion dans le bureau, au travers d’une entaille dans la végétation posée sur un socle de briques. Les autres baies étant dissimulées derrière la peau translucide, elles ne sont perceptibles qu’à la nuit tombée. » La large ouverture sur le jardin permet de réduire la limite entre intérieur et extérieur et de se sentir immergé dans la nature.

La philosophie architecturale derrière la conception

La philosophie des architectes de MIA – Geoffrey Noël, Arnaud Molhan et Bruno Germay – est claire :  « Nous travaillons à produire des solutions originales et adaptées à chaque situation particulière. Nos travaux privilégient une approche low-tech qui autorise la prise en main aisée des bâtiments par les utilisateurs : la simplicité d’usage nous semble indispensable au développement durable des futures constructions. » La dimension environnementale est également devenue un moteur important de leur conception architecturale : « Nous concevons nos projets pour qu’ils soient très économes en énergie, mais nous insistons sur une recherche d’implantation, d’orientation, de choix de matériaux qui permettent d’atteindre des performances importantes par l’architecture elle-même plutôt que par l’adjonction de techniques sophistiquées. »