MVRDV transforme une pyramide dans la capitale albanaise Tirana

Tirana, en Albanie, compte désormais un bâtiment exceptionnel de plus. La Pyramide, autrefois érigée comme un monument en l'honneur du dictateur communiste Enver Hoxha, a été profondément transformée par le cabinet d'architectes néerlandais MVRDV. La structure en béton a été le point de départ : les poutres lisses sur lesquelles les jeunes glissaient après la chute du dictateur, lorsque la Pyramide n'était encore qu'une ruine, ont été transformées en escaliers, permettant à chacun de marcher sur ce bâtiment. L'espace public s'étend entre les poutres. À l'intérieur et à l'extérieur du bâtiment, les visiteurs sont accueillis par un ensemble éparpillé d'espaces colorés empilés, comprenant des cafés, des studios, des ateliers, des festivals et des salles de classe où les jeunes Albanais reçoivent gratuitement un enseignement dans les domaines technologiques.

L'été dernier, l'agitation régnait autour de la Pyramide de Tirana, située au cœur de la ville. Des familles albanaises grimpaient les escaliers pour profiter de la vue, et les touristes avaient également découvert la Pyramide. Le lundi 16 octobre, le bâtiment a été officiellement inauguré. Il a été consacré lors d'un sommet de l'Union européenne et inauguré par l'organisme à but non lucratif TUMO, qui va programmer le bâtiment en se concentrant sur l'éducation gratuite pour les adolescents. Ces événements prouvent que le bâtiment a été symboliquement restitué à la population de Tirana.

La célèbre Pyramide a été inaugurée en 1988 en tant que mausolée et musée du dictateur Hozha, et a connu de nombreux usages depuis lors. Après la chute du régime communiste en Albanie, la Pyramide a été utilisée successivement comme station de radio, boîte de nuit, lieu de conférence et base de l'OTAN pendant la guerre du Kosovo en 1999. En raison des changements d'utilisation et des nombreux projets de rénovation partiellement réalisés, le bâtiment est devenu un patchwork de modifications, résultant en un intérieur chaotique et sombre.

Au cours des dernières décennies, la question de ce qu'il fallait faire de la ruine était très controversée. Une enquête menée en 2015 auprès des Albanais ordinaires a révélé qu'une majorité était contre la démolition. Par conséquent, en 2017, le gouvernement a annoncé son intention de transformer le colossal édifice en un environnement propice à l'épanouissement des jeunes Albanais. La Albanian-American Development Foundation (AADF) et l'administration municipale ont veillé à la réalisation de cette ambition.

Pour de nombreux Albanais, la Pyramide est un symbole de la victoire sur le régime communiste. La façon dont les jeunes utilisaient le bâtiment a inspiré le design de MVRDV : la structure délabrée était depuis longtemps un lieu de rassemblement pour les jeunes de Tirana. Ils escaladaient les poutres inclinées et y glissaient ensuite, non sans risque. Après la rénovation, des escaliers ont été ajoutés sur presque tous les côtés inclinés, permettant à chacun d'atteindre le sommet. Une rampe a été installée du côté ouest de la Pyramide pour les personnes à mobilité réduite. Une poutre comporte toujours une partie inclinée où les gens peuvent glisser.

"Winy Maas, co-fondateur de MVRDV, déclare : « La première fois que j'ai vu des jeunes grimper sur le bâtiment, j'ai été profondément touché par la symbolique et l'incroyable optimisme que cela dégageait. Il faut se rappeler que c'est le bâtiment le plus cher de l'époque communiste, réalisé à une époque où de nombreux Albanais opprimés vivaient encore dans la pauvreté. Avec notre transformation, tout ce que symbolise la dictature a disparu, à l'exception de quelques détails d'origine rappelant le sombre passé du bâtiment. La vieille structure est complètement ouverte, elle se dresse comme une ruine dans le parc. Le bâtiment a été « squatté » par les nombreuses boîtes à l'intérieur et autour de la sculpture. La Pyramide transformée, autrefois appelée « Mausolée Enver Hoxha », est ainsi devenue un « monument du peuple », un symbole de la résilience des citoyens pour surmonter et survivre aux dictateurs."

Pour l'équipe de conception, la structure existante était une base sur laquelle des espaces accessibles au public pour l'éducation et les événements ont été ajoutés. La structure est complètement ouverte comme une sculpture dans le parc et peut être fermée par une clôture en verre. Les visiteurs qui pénètrent dans le parc et la sculpture découvrent des « boîtes » empilées de différentes couleurs et tailles, certaines inclinées, d'autres droites, ce qui confère au parc une atmosphère de festival. Une sorte de structure « squattée ».

Environ la moitié de ces espaces sera programmée par TUMO Tirana. TUMO, fondé en Arménie et depuis lors étendu dans toute l'Europe, offre des opportunités aux jeunes Albanais. L'organisation propose un enseignement parascolaire gratuit aux jeunes de 12 à 18 ans dans les domaines du logiciel, de la robotique, de l'animation, de la musique et du cinéma. L'autre moitié des boîtes colorées servira de café, de restaurant, d'espace de studio, d'espaces pour les start-ups, d'incubateurs, et plus encore.

La transformation de la Pyramide montre comment un bâtiment obsolète peut être adapté à une nouvelle ère sans effacer son histoire complexe. Le projet montre également que les bâtiments brutalistes peuvent constituer une base idéale pour des rénovations durables conformes aux objectifs de développement des Nations unies. Comme il n'y a pas eu de démolition, moins de CO2 a été émis lors de la construction par rapport à une nouvelle construction.

De plus, le bâtiment est ouvert et donc économe en énergie, seules les boîtes colorées doivent être chauffées. Enfin, le bâtiment est social : avec son inauguration et sa programmation, la Pyramide contribue à améliorer le niveau d'éducation des jeunes Albanais et prépare la prochaine génération à réussir dans la société.

Source: MVRDV
Partager cet article:
Nos partenaires