Protection solaire et esthétique, un mariage compliqué ?

Lors de la table ronde de Verozo sur la protection solaire et la durabilité, un point d'attention important a été mis en avant : les architectes sont naturellement attachés à l'esthétique, ce qui en fait rarement de chauds partisans d'une protection solaire. Verozo signale qu'il existe cependant sur le marché suffisamment de solutions propres à intégrer la protection scolaire d'une manière esthétique. L'association plaide d'ailleurs pour davantage de concertation entre le secteur et les concepteurs.

 

« De nombreux architectes partent du point de vue qu'une protection solaire est naturellement laide », lance Filip Meganck de Dickson. « Il me faut en effet encore rencontrer la première belle protection solaire », lui répond Els Lowie de Jaspers-Eyers Architects. Pour elle, le choix repose en grande partie chez le maître d'ouvrage. « Sa vision est très importante », ajoute-t-elle. « Il doit mettre en balance l'aspect du bâtiment et le niveau de confort que l'entreprise souhaite offrir à ses collaborateurs. »

 

Protection solaire comme concept

« Je pense que nous ne pouvons pas généraliser. Il existe des projets architecturaux dans lesquels la protection solaire est très joliment intégrée », affirme Sven Castro de Boflex.

« Ce que nous avons par exemple fait avec la Bibliothèque Marguerite Yourcenar à Paris, est un bel exemple », ajoute Filip Meganck. « La protection solaire y est utilisée comme élément esthétique des façades. L'utilisation de différents coloris rend la façade très belle. »

 

Habitudes locales

En Belgique, nous ne sommes pas encore habitués à voir une protection solaire sur chaque bâtiment. « Cela dépend en effet beaucoup de habitudes », précise Filip Meganck. « En Suisse par exemple, on ne trouve quasiment aucun bâtiment sans protection solaire. Un tel bâtiment y est aussi incongru qu'un bâtiment sans porte ni fenêtres. »

 

Esthétique sur commande

Nous avons vu qu'une commande automatisée était importante pour le confort, mais elle peut également contribuer à l'esthétique. « Si vous voulez qu'un immeuble de bureaux avec protection solaire soit beau, il faut que celle-ci soit commandée de manière centralisée. Par contre, on a alors le problème du travailleur qui ne peut régler la protection solaire selon ses besoins individuels du moment », selon Els Lowie.

« Il lui est possible de passer outre le réglage centralisé mais, dans ce cas, il est important que la commande automatisée reprenne ensuite la main. Souvent, l'utilisateur oublie en effet de le faire lui-même », ajoute Tim Engelen.

 

Architectes et fabricants autour de la table

Ann Van Eycken de Verozo trouve l'affirmation que toute protection solaire est laide un peu facile. « Il faudrait une bonne concertation avec les fabricants de protection solaire. Il existe en effet de nombreuses possibilités pour équiper un bâtiment d'une protection solaire esthétique. Il n'y a pas que les écrans. Les jalousies extérieures sont très à la mode pour donner un certain rayonnement à un bâtiment. A notre avis, la communication entre le fabricant et l'architecte se fait encore trop peu. C'est à ce dernier de décider qui impliquer pour réaliser au mieux son concept.

Partager cet article:

Nos partenaires