Tout près du Cap Nord, un architecte norvégien conjugue esthétique et durabilité

Knut Brandsberg-Dahl

Tromsø, la ville la plus septentrionale de Norvège, est située sur une île, à 350 km au nord du cercle polaire. Tromsø compte 80 000 habitants, et tous pays confondus, seules deux autres villes de taille comparable sont aussi proches du pôle Nord. Par conséquent, Knut Brandsberg-Dahl, de l’agence d’architecture Filter/Arkitekter à Oslo, ne doutait pas qu’en participant à un concours pour la construction d’un nouveau bâtiment scolaire, il lui  faudrait prendre en compte des paramètres bien particuliers.

 

« Dans l’agence d’architecture que j’ai fondée en 1999 avec mon associé Thomas Lærdal, nous sommes en tout 10 architectes. Bien que nous concevions également des projets résidentiels, les ERP (Etablissement Recevant du Public) – et tout particulièrement les bâtiments à vocation éducative – occupent une place prépondérante dans notre activité », résume Knut Brandsberg-Dahl. « Cette spécialisation joue un rôle crucial,  sachant que l’attribution de tous les projets importants en matière d’ERP s’effectue par concours. Il nous faut, par conséquent, conjuguer de bonnes idées et d’excellentes références pour mettre toutes les chances de notre côté. La Sommerlyst Skole à Tromsø en donne un bon exemple ».

Un projet contemporain bien ancré dans les traditions norvégiennes

La position du bâtiment sur un terrain en cuvette, avec un dénivelé d’environ 4 m, appelait un traitement particulier : aussi, l’équipe de Filter/Arkitekter a-t-elle mis à profit la topographie du terrain pour optimiser l’agencement du volume intérieur. La partie médiane du bâtiment abrite un amphithéâtre spacieux et le gymnase. L’un comme l’autre tirent parti de la hauteur disponible à cet endroit tout en assurant la liaison entre les deux ailes de l’école – sans interférer, grâce à leur position légèrement en contrebas, avec les circulations entre les salles de classe, les services administratifs et les autres espaces fonctionnels. Parmi ces derniers, les vestiaires méritent une mention particulière, comme le souligne Knut Brandsberg-Dahl avec un léger sourire : « Dans les écoles norvégiennes, les vestiaires constituent une composante essentielle de l’aménagement : c’est l’endroit où les élèves se débarrassent de tout leur équipement de protection contre le froid – non seulement les parkas, gants, bonnets, etc., mais également les chaussures ! ». 

Trois aspects tenaient particulièrement à coeur à la municipalité. Sur le plan énergétique, l’école devait atteindre le niveau de performance ‘immeuble passif’ pour minimiser son empreinte carbone. Il fallait également intégrer parfaitement au fonctionnement de l’établissement l’accueil des élèves handicapés, un principe de base du système éducatif norvégien. L’utilisation privilégiée de matériaux d’origine locale constituait la troisième  priorité. Knut Brandsberg-Dahl précise : « Pour les façades, nous avons utilisé en parties courantes un bardage bois imprégné en autoclave, avec une finition lasurée gris foncé. C’est un matériau d’usage courant en Norvège, et la pose verticale du bardage donne aux façades un rythme intéressant. Pour les cinq entrées que comporte le bâtiment, notre concept prévoyait en revanche de créer un contraste tonique et bien marqué – en utilisant un matériau  entièrement différent, avec une surface lisse dans une teinte à la fois complémentaire et contrastée. C’est dans ce contexte que nous nous sommes orientés vers les produits Trespa ».

Toutes les entrées sont couvertes, et deux d’entre elles sont placées très en retrait, un choix dicté par le climat local : entre novembre 2019 et avril 2020, pas moins de 6,50 m de neige sont tombés sur Tromsø ! Une autre des entrées est dotée d’un porche qui se prolonge jusqu’au parking ; cela  permet aux élèves en fauteuil roulant de rejoindre le bâtiment sans être exposés aux intempéries. L’ensemble des entrées a reçu un habillage en bardage ventilé Trespa® Meteon®. Quant au porche reliant l’école au parking, il se distingue par ses supports latéraux triangulaires et trapézoïdaux réalisés dans  le même matériau.

Des arguments qui font la différence

Knut Brandsberg-Dahl poursuit : « Les panneaux Trespa en stratifié compact HPL (High Pressure Laminate) ne sont pas d’un usage courant en Norvège. Mais, après nous être informés sur un projet résidentiel à Stavanger, nous avons commandé des échantillons pour réaliser une série de tests.  Quel que soit le traitement subi et les méthodes utilisées – ustensiles métalliques, chocs violents, liquides, exposition aux salissures – le matériau s’est  montré d’une résistance à toute épreuve. Clairement, Trespa® Meteon® est un produit idéalement adapté aux endroits à fort passage ». À cela s’ajoute l’aspect du produit : « D’emblée, la gamme des coloris et des finitions nous a séduits. Ce qui distinguent les produits Trespa, ce n’est pas tant l’étendue de la gamme que ses qualités esthétiques. Les alternatives proposées par d’autres fabricants sont souvent ternes et sans attrait. Parfois, les teintes  proposées sont même vraiment laides. Ce n’est guère enthousiasmant – et encore moins dans le cadre d’un établissement scolaire. À l’inverse, la gamme Trespa fait preuve d’un goût très sûr ».

Il ajoute : « Nous sommes ensuite entrés dans le détail. Nous avions un double objectif : trouver une teinte en harmonie avec la couleur sombre du bardage bois, mais aussi avec divers matériaux utilisés à l'intérieur du bâtiment, notamment du multiplex de bouleau en parement mural et le plafond du gymnase, qui est équipé de panneaux acoustiques bois-ciment volontairement laissés bruts ».

L’équipe de Filter/Arkitekter a finalement opté pour des panneaux Trespa® Meteon® en finition métallisée [Metallics collection, M40.3 Mustard Yellow, finition satinée]. « Cette teinte or pâle nous plaisait en elle-même, et qui plus est, elle offrait la possibilité de jouer très subtilement sur les nuances du coloris. En effet, la finition est directionnelle ; par conséquent, en effectuant pour un panneau sur deux une rotation à 90°, on obtient un effet de damier particulièrement original. Ce principe de pose est d’autant plus séduisant que l’aspect des panneaux change en permanence selon le  temps qu’il fait et la direction du regard. Cela anime les surfaces, c’est sophistiqué, et le contraste est particulièrement réussi avec la texture rugueuse et  la teinte sombre des parties courantes en bois ». En outre, les architectes ont su tirer parti du nuancier Meteon® pour créer une animation supplémentaire dans l’une des entrées principales : parmi les nombreuses variantes disponibles, ils ont choisi plusieurs finitions métallisées dans des teintes sourdes complémentaires pour réaliser une frise géométrique constituée de panneaux triangulaires. Ici également, la finition discrètement satinée des  panneaux et son interaction avec la lumière ambiante produisent un effet particulièrement flatteur.

Une première couronnée de succès pour le poseur

Si l’agence d’architecture n’avait jamais utilisé auparavant les panneaux Trespa® Meteon®, elle n’était pas la seule dans ce cas : le poseur, Econor AS, n’avait jamais réalisé jusqu’ici de façade ventilée dotée d’un bardage Trespa en stratifié compact. Knut Brandsberg-Dahl souligne: « Au départ, ils ne connaissaient pas du tout le produit, mais comme il s’agit d’une entreprise locale, ils ont mis un point d’honneur à faire un travail irréprochable. Cela leur a demandé un effort conséquent, mais qui s’est avéré fructueux. En se basant sur notre calepinage, ils ont choisi d’effectuer eux-mêmes la  découpe de tous les panneaux sur place. Au départ, la résistance du matériau – un aspect qui, pour notre part, nous avait d’emblée séduit – les a un peu surpris. Cela étant, ils ont su réagir rapidement, et sur tous les plans, le résultat final est à la hauteur de nos attentes ».

Projets à venir et perspectives à long terme

La construction de la Sommerlyst Skole à Tromsø s’est achevée en 2016. Dans l’intervalle, Filter/Arkitekter avait prévu de recourir à nouveau aux panneaux Trespa® Meteon® dans le cadre d’un nouveau projet. Knut Brandsberg-Dahl explique : « Une nouvelle fois, il s’agissait d’un concours, que nous avons remporté. Nous avions décidé d’utiliser, ici aussi, des panneaux Trespa en stratifié compact. Mais en Norvège, c’est l’entreprise générale qui prend la décision finale, et il advient qu’elle ne respecte pas la prescription de l’architecte. Dans ce cas précis, notre choix n’a malheureusement pas  été retenu. À mon avis, un tel comportement pose problème. Dans notre pays, les travaux ne sont couverts que par une garantie de cinq ans. Au-delà, c’est à la municipalité de faire face aux désordres éventuels, alors qu’a priori, une façade a une durée de vie d’au moins 30 ans. Une fois que l’entreprise générale a remporté l’appel d’offres, elle gère la prestation comme bon lui semble – et elle a tout à gagner à minimiser les coûts. En revanche, elle peut être tentée de négliger le long terme ».

L’architecte conclut : « Dans le cas de la Sommerlyst Skole, quatre ans après, les panneaux de façade Trespa® Meteon® n’ont rien perdu de leurs  qualités esthétiques – et les années à venir ne devraient que confirmer les performances du produit. Pour notre part, nous nous félicitons d’avoir choisi un bardage Trespa. J’espère par conséquent que globalement, la durabilité et la qualité sont des critères qui vont gagner en importance dans les années à venir ».

 

Source: Trespa
Partager cet article:
Nos partenaires