Archi-Mili | Pour les politiques wallons, la priorité c’est Tik Tok, pas les terres excavées

Par défaut de prévoyance, et d’anticipation, la Région wallonne va de plus en plus souvent voir ses terres les plus propres filer vers… des décharges de classe 2. Mais oui, vous savez, ces décharges normalement destinées aux déchets ménagers et aux déchets industriels non dangereux.

Pour le féru d’environnement que je suis, voir de bonnes terres filer vers une décharge de classe 2 me donne des boutons. Vous me comprendrez quand vous saurez que ces décharges sont déjà trop remplies, et que toutes ces terres propres générées par les travaux d'excavation y sont acheminées en camion au lieu d’être valorisées localement. Cette situation est d’autant plus désolante qu’un peu de créativité et d’imagination aurait sans doute suffit, sinon pour résoudre totalement ce problème de terres excavées à recaser, tout au moins alors pour le régler partiellement. Par exemple, en utilisant ces terres pour remplir des structures anti-bruit comme celles qui sont conçues par le groupe italien Meccaferri, bien plus efficaces, plus jolies et plus respectueuses de l’environnement d’ailleurs que ces brols en métal placés le long de nos autoroutes.

Mais non, on a continué à s’appuyer sur une nouvelle mouture de l’Arrêté du Gouvernement wallon (AGW) “terres excavées”, sans tenir compte que des bâtiments se construisent encore parfois çà et là, sans penser que les entrepreneurs qui creusent se retrouvent de facto avec des paquets de terres à évacuer, sans entendre (ou plus exactement sans écouter) les avertissements lancés par l’Union des Villes et des Communes de Wallonie qui souligne depuis plusieurs années déjà qu’on marche sur la tête dans ce dossier. On n’a pas plus tenu compte du fait que, oui, en Wallonie, des chantiers d’intérêt général, générateurs de gros volumes de terres comme celui du RER, sont toujours en cours.

Comme je le dis souvent, anticiper, c’est prévoir, et en l’espèce, à l’exception des campagnes électorales pour l’échéance du 9 juin, très peu de politiques (de la majorité en tout cas) semblent avoir fait le choix d’une vision à long terme, qu’il s’agisse du dossier des terres excavées ou de nombreux autres dossiers d’ailleurs. C’est une grave erreur, parce que vous le savez mieux que personne, vous qui êtes chaque jour sur le terrain, l’acheminement de chaque kilo de terre extrait du sol vers une décharge ou vers un lieu de stockage temporaire coûte cher. Et ce n’est en fin de compte pas la tête, le deuxième, troisième, le dernier de liste, et encore moins leurs suppléants respectifs qui auront à en assumer les frais. En ce moment précis, j’ai même l’impression que c’est le cadet de leurs soucis, trop occupés qu’ils sont à mettre à jour leur profil Tik Tok.

Partager cet article:
Nos partenaires