Archi-mili | Willy Naessens, la Cendrillon XXL des temps modernes

Cette semaine, il m’a été donné de visiter des halls-relais mis en service par une intercommunale hennuyère dont je tairai le nom. Venant de mon Brabant wallon, il fallait évidemment des raisons suffisantes qui puissent justifier le déplacement et les 20 kilos de CO2 émis aller-retour. Comme l’invitation à la presse évoquait des halls XXL, c’était pour moi chose acquise : le déplacement en valait la chandelle.

A l’arrivée, quelle ne fut pas ma déception quand j’ai découvert des halls-relais qui n’avaient de XXL que le nom. Certes la toiture allait être recouverte de panneaux photovoltaïques (mais qui ne le fait plus ?), certes le bâtiment a été équipé d’une VMC (mais ne sont-elles pas désormais omniprésentes ?), et re-certes un micro-bassin d’orage a été installé le long de la construction pour compenser la bétonisation accrue de la zone (mais, comme me l’a confié l’architecte de l’intercommunale, c’était de toute façon prescrit par les autorités communales)... Bref, le minimum syndical. Alors, oui, ces six halls-relais mis à la queue-leu-leu vont pouvoir s’appuyer sur un écosystème intéressant, profitant de la proximité immédiate avec des centres de recherches, et oui, des PME intéressantes ont déjà manifesté leur intention de s’y installer, mais je vous le demande: où sont les ambitions architecturales, techniques et environnementales pour ces halls relais XXL? Venant d’une intercommunale, je pense que l’on était en droit de s’attendre à vraiment mieux.

Le jour suivant, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir le lancement de la ligne The Circle par Willy Naessens (mais oui, vous savez, le Willy qui vous construit un hangar à bétail ou un atelier en un éclair). Un concept particulièrement bien pensé intégrant quelque 100 éléments de construction démontables permettant de réaliser n'importe quel bâtiment industriel tout en s'inscrivant dans une démarche circulaire. Au-delà des slogans, voyons maintenant les chiffres : The Circle, c’est 70 % des éléments réutilisables sans adaptation et 25 % d’éléments constructifs recyclables. La démarche n'est pas un coup de bluff, puisqu'une analyse du cycle de vie (Life Cycle Analysis) est même proposée pour chaque élément de construction. Au-delà de l’aspect strictement environnemental et circulaire, l’initiative permettra de délivrer un bâtiment susceptible de décrocher un score BREEAM avantageux, et donc d’être marketé plus facilement.

Pour conclure, je dirais que l’histoire des halls-relais XXL érigés par cette intercommunale hennuyère et celle de Willy, constructeur de halls à bestiaux, ça me fait furieusement penser à Cendrillon et à ses deux demi-sœurs Anastasie et Javotte. Derrière des aspects rugueux, c’est Willy qui se révèle être la Cendrillon merveilleusement parée, ses deux demi-sœurs s’avérant n’être que des jeunes filles se complaisant dans leur vanité.

Partager cet article:
Nos partenaires