Archi-militant : Porsche 911 flambant neuve ou vieille Mazda euro 3 pourrie à Uccle?

Prenez le représentant d'un ponte du PS bruxellois. Ajoutez-y un représentant d'Ecolo. Secouez le tout et mettez-les à la tête d'une société de logements sociaux en plein cœur d'Uccle. Laissez agir et vous verrez en peu de temps la termitière MR grouiller de partout.

Qui connaît Simon Collignon? Personne. L'homme compte pourtant, car il assure à la fois la présidence de la scrl de logements sociaux Binhôme et occupe des fonctions importantes au sein du Cabinet de la Ministre Caroline Désir, 8ème score dans la circonscription de Bruxelles-Capitale lors des élections fédérales de 2019 avec 11.421 voix. A ses côtés, à la vice-présidence de Binhôme, Bernard Richelle, représentant de la section locale d'Ecolo qui avait fait un carton lors des élections de 2018 en faisant passer son nombre de sièges de 7 à 13.

Ce faisant, les verts ucclois sont devenus la deuxième force politique en place dans la commune la plus huppée de Bruxelles, juste derrière le MR et ses 16 sièges. Tout en queue de peloton, le PS fermait la marche avec 3 petits sièges. Grâce à ces très bons résultats, Ecolo avait réussi à faire accéder quatre de ses élus au collège aux côtés de (seulement) trois échevins MR et d'un représentant des Engagés, le MR Boris Dillès se réservant évidemment la place du chat.

Face à cet équilibrage à la belge, dans lequel le PS avait été tenu à l'écart par le MR, et à la veille d'élections, on imagine bien que de nouvelles alliances figurent dans les scénarios. Et à ce jeu, à Bruxelles, on sait que chaque commune gagnée par l'aile gauche (fût-elle la résultante d'une alliance avec Ecolo) sonne toujours comme une lourde défaite pour le MR. Il suffit de lire les analyses des politologues pour s'en rendre compte : Bruxelles devient une ville où il fait de mieux en mieux vivre pour les classes sociales les moins favorisées (sans emplois, femmes seules avec enfants, etc.).

Dans ces conditions, ne soyons pas naïfs, on sait que la question du logement social est une carte que ne se prive pas de jouer le camp socialiste. Mais posons-nous la question : est-ce un mal de voir le logement social progresser dans une commune comme Uccle, où l'on croise plus souvent des Porsche 911 que de vieilles Mazda essence Euro 3 ? Est-il normal de ne laisser les logements sociaux pousser sans problème que dans les quartiers pourris de Bruxelles ? N'avons-nous pas déjà entendu parler des risques que fait courir le phénomène de gentrification ? Alors, oui, le président de la scrl Binhôme chargée du projet ucclois de la rue Vandervloet travaille au cabinet Désir. Et l'homme n'a pas son pareil pour communiquer très efficacement, mais n'est-ce pas là le jeu politique auquel tout le monde est d'accord de participer dès lors que les règles sont connues de tous.

En parlant de règles, le recours introduit par le MR et les propriétaires ucclois de 911 contre le projet de construction de trois bâtiments de logements sociaux à la rue Vervloet au motif que quelques arbres allaient être abattus vient d'être rejeté par le Conseil d'Etat. L'organe suprême de l'Etat n'a pas trouvé fondés les motifs avancés par les requérants libéraux. Le projet Vervloet pourra donc se poursuivre. Tant pis pour les Mazda.

 

Partager cet article:
Nos partenaires