Fredrik Nilsson habille une maison de cèdre huilé

L'architecte d'origine suédoise, Fredrik Nilsson, a achevé la construction d'une résidence revêtue de bois pour sa famille, alliant le modernisme scandinave à l'"expérimentation bohème du côté est de Los Angeles".

Située dans le quartier d'Echo Park, la Grafton House s'érige sur un terrain en pente offrant une vue sur les collines environnantes et l'horizon citadin. L'architecte Fredrik Nilsson, du cabinet local Studio Nilsson, et sa femme, l'écrivaine Keshni Kashyap, ont acquis la propriété il y a plusieurs années en prévision de l'agrandissement de leur famille.

La propriété de 223 mètres carrés se trouvait à quelques pas de leur maison en location et comprenait un cottage vieillissant de 37 mètres carrés. Malgré son aspect modeste, le couple y a vu "une opportunité exceptionnelle", a fait l'acquisition de la propriété et s'est lancé dans la construction d'un havre de paix.

"L'objectif était d'élargir la sensation d'espace et de tranquillité tout en restant en plein cœur d'une partie animée et accessible de la ville, où le bruit des hélicoptères de police n'est pas rare au quotidien", a expliqué Nilsson. Pour concevoir la maison, Nilsson s'est appuyé sur son expérience dans la réalisation de projets à usage mixte et haute densité. Il a également puisé dans ses racines suédoises, étant né et ayant grandi à Stockholm.

L'héritage indien de sa femme a également influencé le processus de conception. Il a eu l'idée de construire "une cabane urbaine à empreinte écologique réduite, inspirée du modernisme scandinave et du désir de chaleur et de couleur de sa femme indo-américaine".

L'ancien cottage a été en grande partie démoli pour laisser place à une maison de 172 mètres carrés sur deux étages, de forme carrée. Les façades sont revêtues de cèdre brut huilé. Les fenêtres et les ouvertures ont été judicieusement placées pour laisser entrer la lumière naturelle tout en assurant l'intimité. Sur l'élévation est, l'étage supérieur s'étend au-dessus du rez-de-chaussée, formant une entrée ombragée. "En ouvrant la porte d'entrée, les visiteurs ont l'impression d'entrer dans un sanctuaire féérique", a ajouté Nilsson.

À l'intérieur, on trouve un agencement inversé des pièces, avec les espaces privés au rez-de-chaussée et les espaces publics à l'étage. Le niveau supérieur comprend également un bureau pouvant servir de chambre d'amis. La maison dispose de plusieurs espaces extérieurs, dont une petite cour, un balcon encastré et une terrasse sur le toit entourée de murs lisses en plâtre.

L'intérieur fait la part belle au bois et aux touches de couleur et de texture. Des carreaux à motifs et des plantes en pot contribuent à accroître le "sentiment de chaleur et de bien-être". La maison tire également parti des vues environnantes, des panoramas lointains à une vue soigneusement aménagée des arbres environnants, visible depuis le palier de l'étage supérieur. "En arrivant en haut de l'escalier, on est accueilli par une grande fenêtre carrée encadrant une vue verdoyante sur de grands arbres matures situés dans une cour d'école abandonnée", a précisé l'architecte.

Pour l'aménagement paysager, l'équipe a fait appel à leur voisin et ami, David Godshall, de la firme d'aménagement paysager Terremoto. Il a conçu un jardin de plantes indigènes inspiré par les parfums et les sons. Dans l'ensemble, Nilsson considère la maison comme une fusion de ses racines suédoises et du quartier de Los Angeles où il vit depuis plus de 20 ans. Il la décrit comme "un chaud mélange de modernisme scandinave associé à l'expérimentation bohème du côté est de Los Angeles". D'autres projets à Echo Park comprennent un studio de jardin au toit festonné conçu par Byben & Skeens, ainsi qu'un développement à "densité discrète" conçu par Bestor Architecture, qui présente une série de volumes en forme de maison sur un site compact.

Source: Dezeen
Partager cet article:
Nos partenaires