Important projet de rénovation et d’extension aux Cliniques universitaires Saint-Luc (VK architects & engineers et le bureau Michel Rémon et Associés)

@VK architects & engineers
@VK architects & engineers

Le centre hospitalier bruxellois ouvert en 1976 sera entièrement repensé à l’horizon 2035. La demande de permis d’urbanisme, qui dépasse largement le complexe hospitalier historique, est actuellement à l’enquête publique.

L'étude, la conception et la supervision du programme Hôpital 2025 "HospitaCité" ont été confiées à l'association momentanée VK architects & engineers en collaboration avec le bureau Michel Rémon et Associés, sous la direction des Cliniques universitaires Saint-Luc. Ce vaste projet, actuellement soumis à enquête publique, a pour objectif la rénovation et la reconstruction complète du site urbain abritant les Cliniques universitaires, afin de redonner à cet hôpital académique moderne toutes ses qualités spatiales et fonctionnelles.

Pour réaliser cet objectif, un schéma directeur a été élaboré, énumérant une série d'objectifs à atteindre grâce au nouveau projet de restructuration. Il est à noter que ce programme s'annonce dense et complexe, étant donné qu'il est impératif de maintenir le fonctionnement quotidien du centre hospitalier, l'un des plus importants de la capitale. Parmi les objectifs figure notamment la rénovation progressive du cœur du site, à savoir le bâtiment médico-technique, communément appelé le "socle", sans interrompre les activités en cours. Ce socle, d'une superficie de 150 mètres sur 150 mètres, est situé dans les quatre niveaux inférieurs (soit 61 000 m² en sous-sol) de l'ancienne tour d'hospitalisation. Deux bâtiments adjacents seront démolis, tandis que la partie supérieure sera rénovée pour l'UCLouvain, avec une superficie de 20 500 m². En complément de ces travaux, une nouvelle tour d'hospitalisation (72 500 m²) sera érigée pour compléter ce vaste programme de reconstruction du côté opérationnel.

Toutefois, le projet global ne se limite pas à la rénovation de l'hôpital, il vise également à améliorer la lisibilité générale du complexe hospitalier et à intégrer les nouveaux standards d'accueil des patients, notamment en favorisant la lumière naturelle, la clarté des parcours et la création d'espaces communs de qualité. À cette fin, l'entrée principale actuelle, transformée en jardin public, sera déplacée de l'avenue Hippocrate vers l'avenue Mounier. Lors de l'examen du permis mixte déposé il y a trois ans, il a été spécifié de ne pas intervenir sur le parking Hippocrate et de préserver l'identité publique de l'avenue Hippocrate en tant que voie urbaine. Par conséquent, le chantier s'étendra au-delà des limites du complexe hospitalier repensé et donnera naissance à un nouveau projet urbain visant à réunir le complexe hospitalier et le campus universitaire, en repensant l'ensemble des voies de circulation et des parkings adjacents (Esplanade, Gravier et Faculté Nord, ce dernier étant agrandi de 161 places). Une meilleure liaison avec la place Carnoy et la station de métro Alma sera également envisagée.

Le coût total du programme est actuellement estimé à 550 millions d'euros, avec une inauguration prévue de la nouvelle tour d'hospitalisation en 2030 et une probable achèvement des travaux de rénovation d'ici la fin de l'année 2035. Deux projets spécifiques intégrés à l'ensemble du programme ont déjà obtenu les permis nécessaires et sont en cours de réalisation. La présente demande de permis d'urbanisme concerne la dernière phase du projet HospitaCité.

Source: Trends Tendances
Partager cet article:
Nos partenaires