Le cirque en dur de Marchin, une volonté de travailler le bois en circuit court (Meunier - Westrade)

Le Cirque de Marchin, un projet audacieux qui se distingue par son caractère unique en tant que cirque permanent et son architecture résolument durable. Conçue avec une approche éco-conception, la structure combine divers systèmes de construction en bois, privilégiant la minimisation des matières et la possibilité de démontage et de réutilisation des matériaux en fin de vie.

Le Cirque de Marchin est un projet novateur caractérisé par son aspect unique en tant que cirque permanent et son architecture durable. Conçu selon une approche éco-conception, le bâtiment combine diverses techniques de construction en bois pour minimiser les matériaux utilisés et permettre le démontage et la réutilisation des matériaux en fin de vie.

En plus de ses avantages environnementaux, le choix du bois vise à améliorer le confort des occupants en intégrant des concepts de biophilie. Le bien-être des artistes en résidence et des spectateurs est également pris en compte, avec une attention particulière portée à la luminosité, à la teinte naturelle du bois et au confort acoustique. Le design du cirque comprend des caractéristiques remarquables telles qu'un vaste espace scénique, des points d'accroche spécifiques pour les agrès de cirque et un plancher dynamique, tout en privilégiant des formes non conventionnelles.

En outre, le Cirque de Marchin est conçu pour être durable à plusieurs égards, servant de lieu de travail, de répétition et d'espace culturel. La démarche de Latitude 50 vise à intégrer le cirque dans le village tout en respectant les valeurs locales et en répondant aux besoins actuels et futurs grâce à l'utilisation de matériaux durables et à des économies d'énergie.

Mathieu Meunier, de l’Atelier d’architecture Meunier-Westrade, nous parle de ce projet durable et ambitieux.

"Le projet qu'on a réalisé à Marche, c'est un Cirque en dur en milieu rural et le cahier des charges était assez clair au niveau de l'espace scénique, à peu près 10 M par 10 M par 10 M, donc un grand volume où on a tout un système d'accroche circassienne dans notre architecture. On a décidé de faire un projet fonctionnel où on a vraiment un grand volume scénique et on est venu plugger dessus les gradins avec l'espace du public.

Il y a eu une volonté de tout faire en bois, avec des matériaux locaux, donc travailler vraiment en circuit court. Et c'est comme ça qu'on se retrouve après, avec un volume assez simple en bois qui a été emballé d'un bardage bois qui vient se poser dessus. Et je terminerai en disant que ce qui est vraiment important dans les arts Circassiens, c'est cette proximité entre le public et la scène. Et donc on a un gradin très vertical où le public est en masse et vient vraiment épouser la scène pour qu'il y ait ce match entre l'acteur et son public."

 

 

Partager cet article:
Nos partenaires