Le LegiaPark, nouveau moteur économique liégeois

Dans la continuité de la clinique CHC MontLégia, ouverte en 2020, un nouveau centre de biotechnologie flambant neuf vient de voir le jour sur le même site de Patience et Beaujonc, sur les hauteurs de Liège. Baptisé LegiaPark, ce parc d’activités économiques dédié aux entreprises biotech constitue l’un des développements immobiliers les plus attendus en Wallonie. Figure de proue de la construction liégeoise, l’entrepreneur Wust, et son partenaire Moury étaient responsables de l’exécution de ce projet : une nouvelle façon pour l’entreprise Wust, membre du groupe Besix, de participer au renouveau économique la Cité Ardente.

Un projet complet et tourné vers l'avenir

Avec 30 000 m² d’espace utile, LegiaPark com­prend tous les espaces nécessaires aux acti­vités du secteur biotech : laboratoires, bureaux et salles blanches (pour non moins de 17 000 m²), mais également un centre de formation, des locaux de stockage ainsi que des espaces socio-communautaires et de coworking. Si le premier bâtiment vient d’être réceptionné en septembre 2022, le second sera opérationnel en janvier 2023, mais nécessitera encore quelques travaux de parachèvement pour accueillir les diverses entreprises.

S’inscrivant dans son temps, le site a été, à la demande du maître d’ouvrage, conçu selon les principes de modularité et de flexibilité, comme l’explique Daniel Dederix, conducteur de travaux principal chez Wust : « Le bâtiment peut s’adapter et accueillir tant des petites entités locatives de quelques personnes, que des sociétés de plusieurs centaines de travailleurs. » Cette malléabilité a fortement influé sur les choix techniques et architecturaux. 

 

Connectivité, fonctionnalité et confort

Le site LegiaPark, situé le long de l’auto­route A602-E25, bénéficie d’une accessibilité exem­plaire grâce à la nouvelle sortie d’auto­route « MontLégia », construite récemment pour les besoins du nouveau centre hospitalier. Cependant, les maîtres d’ouvrage ont également voulu favoriser la mobilité douce : « Un terminal de bus a été incorporé au sein même du site LegiaPark, qui a aussi été réfléchi spécialement pour encourager les déplacements à vélo. La voirie du complexe a d’ailleurs été reliée à la voie Ravel attenante », confirme Daniel Dederix.

Au-delà de son aspect fonctionnel, le complexe a également été conçu dans le but d’offrir un cadre agréable : les deux bâtiments, reliés par des passerelles couvertes aux étages, sont dotés de plusieurs larges patios verts et arborés, qui favorisant les rencontres et le partage et apportent également de la lumière naturelle. Cet axe de circulation central peut être considéré comme le centre névralgique du site, qui fait également part belle aux espaces verts, avec près de 8000 m² de couverture végétale.

 

Des décisions fortes et un complexe performant

« Les bureaux d’étude ont dû faire preuve d’ingéniosité pour délivrer un complexe perfor­mant d’un point de vue énergétique tout en respectant le budget établi », poursuit Daniel Dederix. « Nous pouvons également souligner que l’utilisation de matériaux traditionnels et modestes a permis d’intégrer une plus-value architecturale incontestable, ainsi qu’une mise en œuvre harmonieuse d’éléments méta­lliques en façade. Comme autre exemple, je pointerais les canopées vitrées photovoltaïques, qui ont représenté un réel défi, tant au niveau de la conception de la structure que de son montage ».

Ces différents éléments participent également aux solides performances énergétiques des bâtiments, qui ont permis au complexe de décrocher une certification BREEAM « Excellent », pour la conception comme pour l’exécution.

 

Une collaboration fructueuse

Pour gérer un chantier de cette dimension, Wust a pu s’appuyer sur un bouwteam efficace. « Tout au long du projet, la collaboration a été parfaite avec tous les parties impliquées, du bureau d’architecture aux bureaux d’études, jusqu’aux nombreux acteurs du chantier. Pour l’occasion, nous avons travaillé en société momentanée avec l’entreprise Moury. Nous avons également sous-traité l’ensemble du gros œuvre à une société portugaise, active depuis des années en Belgique, à l’exception de plusieurs travaux requérant une maîtrise spécialisée et plus pointue, qui ont été confiés à notre main d’œuvre propre et celle de l’entreprise Moury ». conclut Daniel Dederix. Le projet LegiaPark représente d’ores et déjà une magnifique carte de visite pour l’entreprise Wust, au cœur de sa région.   

Source: Construire la Wallonie
Partager cet article:
Nos partenaires