Le Peuple Belge à Lille, un programme élégant et exemplaire

Le projet de l’avenue du Peuple Belge participe par son écriture contemporaine au renouvellement du paysage urbain. Il s’élève sur six étages et 21 mètres de haut, dans une parcelle d’angle de 515 m² intégrée dans un îlot urbain du Vieux-Lille. Il est doté d’un programme complexe qui juxtapose plusieurs fonctions liées à la restauration, l’hôtellerie et l’habitat. On doit sa conception au bureau CAAU (Coldefy & Associés Architectes et Urbanistes) pour le maître d'ouvrage GMB Invest - ICM.

 

Le nouvel immeuble blanc s'intègre dans un îlot urbain du Vieux-Lille, face à des édifices emblématiques tels que l’Hospice-Comtesse datant du XVIIe siècle et le Tribunal de Grande Instance de Marcel Spender et Jean Willerval, livré en 1970. L'objectif des maîtres d'ouvrage était de faire de ce bâtiment un programme mixte, phare, élagant, remarqué et remarquable. Il s'élève désormais sur six étages, le niveau inférieur étant occupé par une brasserie et le premier étage par un restaurant gastronomique. Les quatre étages supérieurs accueillent 14 logements collectifs aux terrasses et loggias amples, ainsi que de chambres d'hôtel.

La complexité du projet

« La complexité résidait dans le déploiement d'un programme mixte sur une parcelle exiguë, immbriqué dans un îlot urbain, avec une hauteur maximale de 21 mètres », explique l'architecte, Thomas Coldefy. « Nous avons alors imaginé de créer un volume en gradins, pour multiplier ses perceptions, s'adapter au gabarit des bâtiments anciens, puis s'ancrer sur l'avenue du Peuple Belge. »

Un travail sur la volumétrie

La conception a donc fait la part belle à différentes hauteurs de bâti. Le travail sur la volumétrie a été guidé par une volonté d’intégration à la morphologie bâtie environnante, constituée d’anciennes bâtisses traditionnelles et de hautes constructions plus récentes. La situation induit un double mouvement d’adaptation et d’affirmation d’une architecture, ancrée dans son contexte et qui structure l’angle de rue par une volumétrie à la matérialité assumée et exprimée à travers un béton de haute technicité.

Une ode au béton

Lisse, blanc et épuré, le béton se décline sur l’ensemble des éléments structuraux. Il dessine une trame qui s’adapte aux fonctions : de larges baies ouvrent les restaurants sur la ville, puis, pour les logements, l’écriture se fait dense dans les premiers étages pour assurer l’intimité nécessaire au bien-être des habitants et, en hauteur, de larges ouvertures permettent aux habitants de profiter des vues dégagées sur la ville.
Un béton architectonique a été choisi pour réaliser la structure de ce nouveau bâtiment organisé selon une trame bien précise. Le choix de ce matériau s’est porté sur un béton poli pour ses caractéristiques qualitatives et architecturales qui mettent en valeur une texture minérale et présentent un aspect fini hautement qualitatif et durable, lisse, blanc et épuré. Un prototype a été réalisé sur place et différents essais de finition proposés en usine (polissage lisse, semi-lisse, attaqué à l’acide…) avant de porter notre choix sur ce béton poli.
Ce matériau a permis de réaliser des éléments structurels, les poteaux poutres, et donc d’alléger la structure en créant de grandes ouvertures vitrées. Les éléments préfabriqués en Belgique étaient livrés sur place tous les deux jours, faute de place. La mise en œuvre a donc été réalisée en flux tendu et phasée en neuf étapes extrêmement précises.
 

Découvrez ce projet plus en détails grâce à cette vidéo.

 

Nos partenaires