Potiers: Rénovation lourde de 56 logements

Au centre de Bruxelles, à proximité de la place Anneessens, un immeuble de logements sociaux entièrement rénové se dresse fièrement. Il s’agit de la tour Potiers, située entre la rue du Vautour et la rue des Potiers. Construite au début des années 1960, la tour avait vieilli, et n’était plus conforme aux standards actuels de confort et d’isolation. Le Logement Bruxellois, propriétaire du bâtiment, a donc entrepris un chantier de rénovation de fond en comble, pour proposer aux habitants de ce quartier, 56 appartements flambants neufs, agréables à vivre et économes en énergie. Le projet a été confié au bureau d'architectes Pierre Blondel Architectes.

Les transformations ont permis :

  • De proposer des appartements pour les familles nombreuses. En effet, l’ancienne configuration du bâtiment proposait pour moitié de studios et logements 1 chambre. Elle offre aujourd’hui 28 appartements de 3 et 4 chambres.
  • D’augmenter la surface habitable grâce à des « boîtes » accolées à la façade.
  • D’isoler entièrement le bâtiment et de le rendre « basse énergie »
  • D’offrir des terrasses
  • De faire entrer davantage de lumière grâce à une double orientation dans un maximum d’appartements. Auparavant, aucun appartement n’était traversant.
  • D’être adapté aux personnes à mobilité réduite (3 logements PMR)
  • D’être ouvert sur le quartier ; des locaux au rez-de-chaussée sont prévus pour des espaces associatifs et des commerces.

La plupart des logements ont déjà été attribués. Les futurs locataires sont majoritairement des locataires de l’immeuble d’en face, qui appartient aussi au Logement Bruxellois et qui doit être vidé pour un autre projet de démolition-reconstruction. Suivant les objectifs du Logement Bruxellois, le bureau d’architecture Pierre Blondel Architectes a proposé une rénovation qui touche à la fois la structure externe et interne du bâtiment.

Extérieur

La rénovation a permis non seulement un gros coup de neuf au niveau des façades, mais elle a également travaillé sur l’appropriation du bâtiment et sa connexion au quartier. La tour a perdu son aspect de bloc symétrique hérité de l’architecture moderniste. Les pignons ont eux aussi été retravaillés pour avoir un aspect mois répétitif.

Un élément original de cette rénovation a été l 'ajout de boîtes accrochées à la façade. Ces boites sont composées d’une structure métallique et de panneaux en bois CLT d’une épaisseur importante, car cela sert aussi de structure. D’une hauteur de 2 étages, elles ont permis d’agrandir significativement la surface des logements. Elles ont été placées de manière à pouvoir les annexer à un ou plusieurs appartements. Ainsi, d'un étage à l'autre, la proportion d'appartements 1 chambre, 2 chambres, 3 chambres ou 4 chambres peut être revue de manière simple et flexible. Les boîtes, préfabriquées en atelier, ont été montées aux étages à l’aide d’une grue. Elles offriront aux futurs locataires des vues inédites sur la ville et un champ plus large d'orientations favorables (Sud-Ouest).  

Intérieur

La typologie des logements a été revue pour correspondre à la demande actuelle en logements sociaux. Les appartements n’étaient pas confortables (les studios ne possédaient pas de salle de bains) et était exigus. Ils sont désormais plus spacieux et la moitié d’entre eux est réservée pour les logements de 3 et de 4 chambres, ces derniers pouvant accueillir jusqu’à 8 personnes. Le bâtiment propose donc moins d’appartements qu’avant (de 89 à 56), mais ceux-ci peuvent accueillir de plus grandes familles. Chaque logement dispose d’une cave.

Les grands appartements sont dotés, en plus de la salle de bains, d’une salle de douche supplémentaire. Ils bénéficient en outre d’un hall d’entrée agréable, d’un espace buanderie et d’un deuxième WC séparé. Dans les salles d’eau et cuisines, trois couleurs de carrelage ont été choisies : bleu, vert et jaune/orange, afin d’amener un peu de peps.

Le séjour est bien orienté et dispose d’une terrasse. La cuisine éclairée et ventilée naturellement vient compléter le séjour. La cuisine est établie comme un troisième espace distinct pouvant être connecté ou non au séjour grâce à une grande porte coulissante.

La tour d’immeuble comporte quatre duplex inversés : le séjour en partie supérieure (terrasse orientée Sud) et les chambres au niveau inférieur.

L’ancienne cage d’escalier de secours, les trémies ascenseurs ont été gardées. Les paliers ascenseurs sont donc identiques.

Isolation et techniques spéciales 

L’immeuble est doté des éléments suivants :

  • Double vitrage performant avec châssis en bois et capot aluminium extérieur de couleur bleu ciel et magenta.
  • Isolation en XPS et laine de roche
  • Hotte à extraction
  • Ventilation de système C.

L’ensemble du bâtiment offre une performance « basse énergie », ce qui permettra aux occupants d’avoir une consommation en énergie très limitée.

Espaces partagés 

Le bâtiment se veut ouvert sur le quartier. A ce titre, plusieurs espaces collectifs et d’émancipation sont prévus. Une partie du rez-de-chaussée et le 1er étage de la tour sont aménagés en espaces collectifs. On y trouvera le futur local du projet de cohésion sociale (PCS Potiers-Vautour).

Sur l’aile située rue d’Anderlecht, on trouve deux locaux dont un sera occupé par Mini-Anneessens ASBL, qui propose du soutien scolaire et des ateliers créatifs pour les enfants et jeunes du quartier. L’autre local accueillera une école de devoirs également gérée par le PCS Potiers-Vautour. Le 1er étage qui appartient à la Ville de Bruxelles est occupé par le MAD Brussels.

Source: SLRB
Partager cet article:
Nos partenaires