Surprenant, cet appartement de 40 m2 est à la fois une maison et un bureau

Au rez-de-chaussée d'une propriété récemment construite sur la Carrer Llacuna, au cœur du quartier Poblenou de Barcelone, un quartier en pleine évolution, se trouve un appartement plein de ressources. La résidence dans lequel il est situé, qui a reçu le prix d'architecture FAD 2022, est l'œuvre de l’agence Arquitectura-G. La décoration est signée Batte Interioristas.

« On nous a demandé de rénover les locaux, qui étaient à l'origine un espace complètement vide, dans le but de créer un lieu polyvalent, confortable et versatile, où vivre et travailler. L'agence immobilière souhaitait le vendre ou le louer rapidement. Nous avons dû penser à un résident qui n'existait pas encore, mais qui devait être subjugué par le résultat », se souviennent Helena Llorente et Cristina Batlles, de l'agence barcelonaise Batte Interioristas.

Un sanctuaire fait pour plaire

Ils ont ainsi proposé que les matériaux et leurs finitions soient de qualité et durables, qu'ils durent dans le temps et ne se démodent pas. « Nous devions cependant maîtriser le budget pour que l'ensemble soit rentable », précisent-ils.

Ils ont donc construit un loft, une salle de bains, une cuisine et trois extensions très différentes qui, en même temps, s'imbriquent les unes les autres. La grande quantité de lumière provenant des deux façades se déverse d'un côté à l'autre et atteint chaque recoin de la maison.

Conformément au cahier des charges, il était impératif que l'ensemble attire l'attention et se distingue. Et qu'il respire la luminosité, l'espace, malgré une superficie initiale de 40 mètres carrés. Il ne devait pas non plus entrer en conflit esthétique avec le bâtiment, lauréat du Fad Award 2022, dans il se trouve. « Nous avons été très influencés par le caractère, les couleurs monochromes et les formes simples du bâtiment d'Arquirectura-G », admet le duo de créateurs.

Une palette de couleurs neutres

La pièce était une toile vierge sur un long étage. Désormais, en entrant par la façade, on découvre un espace qui peut être utilisée comme une salle d'exposition ou un salon. Au milieu de l'étage, une mezzanine basse abrite la salle de bains, les placards et la cuisine. Au fond, un jardin très calme et une autre salle de travail privée ou une chambre, au choix. Au-dessus de la mezzanine, un espace ouvert est doté de placards de rangement.

La palette de couleurs s’articule autour des tons blanc cassé utilisés sur les sols, les murs, les plafonds et les rideaux. Le moodboard utilisé comptait les couleurs de la façade de l'immeuble, qui suivent le chromatisme de nombreux bâtiments du quartier de Poblenou. Ces teintes neutres, un peu plus foncées que celles du bâtiment, contrastent avec le bois de pin naturel, avec les pièces en fer laqué blanc (sur l'escalier et les rampes) et avec le vert des plantes.

Des meubles sous le coup de l’improvisation

L'attrait pour ce ton brut est tel que même les meubles de la cuisine ont pris cette teinte. Ils ont été fabriqués sur mesure par un menuisier local. La hotte et le haut du mur ont de leur côté été recouverts de miroir pour créer un effet d’élévation. On ne peut certes pas pousser les murs, mais on peut parfois ajouter de la hauteur.

Dans le salon, Batte Interioristas a conçu le canapé et l'étagère sur mesure. C'est précisément sur cette étagère que trône une œuvre de l’artiste multidisciplinaire hispano-guinéen basé à Barcelone Chidy Waine. « Nous aimons son travail depuis une soirée de présentation à laquelle nous nous sommes rendues sur la recommandation de Slow Kind. » On trouve aussi dans cette pièce claire une lampe de Santa&Cole, un plafonnier en papier de riz de Hay design et des chaises Claudio de Indoors.

Une fenêtre sur l’avenir

La climatisation, les appareils électriques, l'isolation supplémentaire, les enceintes sont axés sur l’efficacité énergétique et la construction durable. « La création du projet et la gestion des travaux ont été un processus simple et rapide. Il n'y a pas eu beaucoup de mètres carrés à gérer et cela aide. Pour autant que nous le sachions, la vente a été conclue quelques mois après la fin des travaux. C'est une mission réussie ! », concluent Helena et Cristina en se séparant de ce petit îlot de paix dans le vacarme de la ville.

Source: AD Magazine
Partager cet article:
Nos partenaires