Une table ronde sur les enjeux de la rénovation et le prix des logements

Comment faire pour que le logement reste abordable pour le constructeur et le rénovateur belge ?, telle était la question centrale de la table ronde organisée récemment par l’agence de communication Two Cents et réunissant plusieurs acteurs majeurs du secteur de la construction et du logement, dont STO, VELUX, Schüco et la Confédération Construction Wallonne.

 

Francis Carnoy, directeur de la Confédération Construction Wallonne, a fait état de chiffres intéressants à propos de l’accessibilité financière au logement en Wallonie, qui s’avère de plus en plus problématique, en raison de la hausse des prix des logements neufs (+25%) et des logements existants (+19%) mais aussi, de l’explosion du coût de l’énergie. Les ménages ont donc dû revoir à la baisse la taille de leur projet de construction ou se lancer sur le marché secondaire, tout en gardant à l’esprit que les logements de ce marché sont moins performants au niveau énergétique et qu’ils appellent donc à des rénovations intelligentes. Face à ces écueils, l’orientation et les conseils des professionnels et des producteurs sont primordiaux pour des consommateurs en quête de solutions.

Pénurie de matières premières et hausse des prix de l’énergie

La pénurie de matériaux de construction bruts est ressentie par tous les participants de la table ronde. La forte demande a entraîné une offre limitée et des hausses de prix inévitables et causent des problèmes de livraison plus ou moins importants selon les entreprises. « Nous n’avons que très peu de stock en Belgique et les délais de livraison sont parfois beaucoup trop longs. C’est pourquoi nous devons constituer un stock supplémentaire pour anticiper », a expliqué Alexander Rickert, chef de produit chez STO.  

Tous les participants s’accordent (malheureusement) à dire qu’il ne faut pas s’attendre à une grande amélioration au cours des prochains mois. « Néanmoins, chez Velux, nous mettons tout en œuvre pour que les délais de livraison pour nos clients soient les plus courts possibles. Nous essayons également de maîtriser la hausse des prix, mais les matières premières ne cessent d’augmenter et cela affecte malheureusement directement notre marge », a déclaré Yves Sottiaux, directeur du marché chez VELUX. Face à ces nouvelles négatives, Francis Carnoy souligne que « la hausse du coût de l’énergie est néfaste mais elle aura au moins un mérite : inciter à amplifier, mais aussi rentabiliser, les travaux d’isolation ».    

Placer l’efficacité énergétique en haut de la liste

Alexander Rickert (STO) rappelle également la mission d’information des professionnels, notamment pour faire face à l’augmentation du prix de l’énergie : « Tout commence par l’enveloppe du bâtiment et une isolation de qualité. Cela fait une énorme différence tant au niveau du portefeuille que du confort. Ensuite, vous pouvez examiner les techniques ». Un avis partagé par Yves Sottiaux (VELUX), qui souligne que « des fenêtres bien placées peuvent également apporter une contribution positive sur le plan énergétique » 

Malgré l’importance toujours croissante de l’efficacité énergétique, les rénovateurs restent très attachés au confort. Lieven Verstaen (Daikin) rappelle cependant que : « confort et efficacité énergétique ne doivent pas s’exclure mutuellement, bien au contraire. Une bonne isolation se traduit par plus de confort, tout comme une pompe à chaleur qui peut fournir du froid et du chaud.  Ce faisant, le consommateur doit également tenir compte de la valeur de revente du logement dans le cadre - sous l’influence du Green Deal européen - des exigences de plus en plus strictes en matière d’efficacité énergétique. Une pompe à chaleur combinée à des panneaux photovoltaïques est donc plus intéressant et avantageux. »

Recyclage, matériaux durables et construction circulaire   

Tous les participants conviennent qu’il faut utiliser les matériaux disponibles de la manière la plus durable possible. Yves Sottiaux a notamment souligné l’importance de produits de qualité qui durent le plus longtemps possible, le démontage étant un atout supplémentaire.  

Schüco est déjà impliqué dans divers projets de construction où la circularité joue un rôle majeur. L’entreprise entend faire de la circularité un principe directeur, tant dans le développement des produits que dans les projets auxquels elle participe. Pour que la construction circulaire s’impose complètement, il faut maintenant faire comprendre l’importance de la vision à long terme aux clients et investisseurs : « Le prix de revient est encore un obstacle majeur aujourd’hui, mais la construction circulaire fera baisser ce prix de revient à long terme », déclare Joep Römgens, chef de l’ingénierie de Schüco Belux.  

Être prêt à affronter une vague de rénovation

La demande de rénovations continuera d’augmenter, en partie à cause des exigences énergétiques de plus en plus strictes. Mais le secteur fait déjà face à un manque de main-d’œuvre spécialisée. La formation en ligne et la simplification des installations peuvent faire partie de la solution, mais il faut aller plus loin. La Confédération Construction Wallonne incite d’ailleurs le gouvernement à soutenir les entreprises qui veulent se moderniser en proposant des formations qualifiantes.  

Un conseil partagé : rénover en connaissance de cause et sur le long terme 

Pour conclure la table ronde, tous les participants ont été invités à donner un conseil aux Belges qui souhaitent construire ou rénover dans le respect de l’environnement et des coûts. L’avis était remarquablement unanime : réfléchir avant d’agir, s’informer auprès de professionnels, faire appel  à des installateurs compétents et surtout penser à long terme.   

 

Source: Two Cents
Partager cet article:
Nos partenaires