Îlot Fontainas, des rochers dans une mer de verdure

Le bureau d’architectes ucclois B612architectes s’était attaqué à un fameux défi en acceptant de concevoir la transformation d’un terrain désaffecté de 10 000 m² en plein cœur de Bruxelles en un nouveau quartier vert et ouvert. Un défi réussi avec brio, déjà récompensé par plusieurs prix (Publica Award Gold, Prix de la Maîtrise d’Ouvrage Publique) et dont l’aspect minéral a été sublimé par l’utilisation de panneaux de façades EQUITONE [pictura] et d’ardoises Alterna (Cedral) et tant en façade qu’en toiture.

Créé en 1997, le bureau B612architectes travaille essentiellement pour des marchés publics. C’est dans ce cadre qu’il a été amené à prendre en charge la conception d’un tout nouvel ensemble de bâtiments à deux pas de la Bourse de Bruxelles et du piétonnier. « La réponse urbanistique attendue était la reconstitution de l’îlot classique fermé de la ville historique, afin de couvrir les plaies ouvertes dues aux disparités économiques et sociales du lieu », explique Li Mei Tsien, architecte associée du bureau B612. Pourtant, à l’opposé de l’enclavement, B612 a fait le choix d’un site à la morphologie ouverte et d’une reconfiguration plus complexe. L’îlot Fontainas se compose désormais de 4 immeubles comportant 57 logements, dont un bâtiment accueillant entre autres une salle polyvalente, un établissement Horeca et une salle de sport, le tout dans un immense parc aménagé, comprenant également des terrains de sport et de jeux, un verger urbain et un jardin partagé.

Intégrer le projet dans son environnement

« Nous sommes très attentifs à aborder tous les paramètres d’un projet : le site, les différentes échelles, le programme, l’aspect urbanistique mais aussi les détails », précisent les architectes. « Depuis une quinzaine d’années, nous sommes également attentifs à tout ce qui concerne le développement durable, d’un point de vue technique et énergétique bien entendu, mais aussi et avant tout dans la manière dont le bâtiment s’implante dans son contexte urbain, avec une durabilité au niveau de sa forme et de sa compacité. »

Pourquoi EQUITONE ? 

« Nous nous sommes intéressés aux produits EQUITONE en ETEX car nous trouvions les différentes textures et finitions de la gamme assez tactiles. La gamme proposée répondait à notre attente de travailler tant la façade que la toiture, de manière à leur donner un aspect monolithique, les bâtiments renvoyant à l’idée de rochers. Nous souhaitions également pouvoir travailler le calepinage des façades. Les panneaux EQUITONE étant aisés à découper, cela nous a permis d’imaginer un gradient dimensionnel des éléments du calepinage, dans un esprit tectonique. L’aspect budgétaire était également essentiel, et le rapport qualité-prix des produits EQUITONE est intéressant, avec la possibilité de remplacer les éléments s’ils se cassent. Ce point, un entretien aisé, est important pour les maîtres d’ouvrage publics avec lesquels nous travaillons, qui nous poussent à réfléchir à des solutions de maintenance durable. Nous avons aussi toujours apprécié l’écoute des conseillers techniques EQUITONE et leur ouverture à nos idées (sérigraphie, découpes...) depuis nos premiers contacts il y a 15-20 ans. »

Une collaboration concrète 

Dans le cadre de l’îlot Fontainas la collaboration et allé plus loin que le détail technique en dessin. « Afin de permettre à la Maîtrise d’ouvrage de mieux apprécier l’aspect et les caractéristiques de la façade, EQUITONE a fait construire chez eux, spécialement pour le projet, un mockup d’1,50 sur 2 m. Cela nous a permis de choisir d’utiliser un panneau EQUITONE de 16 mm d’épaisseur au lieu du panneau standard de 12 mm. Nous avons aussi pu concrètement évaluer les distances entre les lattages. Ce qui nous a permis de les doubler (entre axe de 30cm au lieu de 60cm). »

Du minéral dans une mer de verdure

Pour couvrir les toits et une grande partie des façades des bâtiments de l’Îlot Fontainas, les architectes ont choisi des ardoises Alterna, couleur gris béton et des panneaux de façade EQUITONE [pictura] PW141 blancs. 3000 m2 d’ardoises et 1000 m2 de panneaux ont été installés. « Nous voulions quelque chose de minéral, qui évoque la pierre, la roche », reprend Li Mei Tsien. C’est la raison pour laquelle les architectes ont opté pour les ardoises Alterna, qui conviennent parfaitement à une installation en bardage sur des bâtiments passifs avec une épaisse couche d’isolant PIR. « Le défi était de pouvoir utiliser ce matériau en peau, tout en évoquant une masse et marier parfaitement le minéral et le végétal, le bâti et le paysager. »

« L’Ilot Fontainas est une belle réussite, tant d’un point de vue de sa réalisation architecturale que de son implantation urbanistique », conclut Olivier Mathieu, architecte associé du bureau B612. « Le résultat correspond à ce que nous avions imaginé, le rendu des bâtiments correspond à ce que nous recherchions. »

Source: EQUITONE
Partager cet article:

Contactez EQUITONE

Nos partenaires