A Antoing, l’éco-resort Your Nature ouvre enfin ses portes

Niché au cœur d’un site grandiose de 280 hectares lui-même situé dans le Parc Naturel des Plaines de l’Escaut, le complexe de loisirs Your Nature a ouvert ses portes à ses premiers visiteurs ce jeudi. Ce projet de longue date « tout en bois » a pris du temps à germer, le COVID n’ayant pas facilité son éclosion. Mais le résultat mérite assurément le détour (voire un court séjour), comme le confirment les architectes de l’Atelier de l’Arbre d’Or, en charge de l’ensemble des équipements collectifs.

Nous vous en parlions dans ces colonnes en 2017 déjà. Depuis lors, l’ouverture avait été reportée plusieurs fois, mais à présent, le site accueille ses premiers hôtes, certes dans une voilure (provisoirement) revue à la baisse. Ainsi, cette première phase propose quelque 180 logements sur les plus de 500 que pourrait héberger le site à terme, et seulement quatre bâtiments collectifs sur les six prévus au départ : le maître d’ouvrage Peronnes Invest ayant souhaité reporter à plus tard la construction du centre de séminaires ainsi que du bâtiment qui devait abriter les installations de wellness.

 

Concept global

L’originalité du projet réside essentiellement dans son concept architectural, raconté comme une histoire basée sur le cycle de la nature. Chaque bâtiment collectif illustre une étape dans la croissance de la nature, matérialisée par un bardage spécifique. Le début du cycle est la graine, métaphore utilisée pour désigner le centre d’accueil, habillé de bardeaux pour lui donner un aspect de cosse. L’eau étant nécessaire pour faire pousser la graine, la piscine est la prochaine étape. Là où les façades ne sont pas vitrées, le bardage est composé de planches horizontales décrivant des ondulations. Il faut noter que ce bâtiment a été significativement agrandi par rapport au projet de départ. Vient ensuite la pousse, en pleine croissance, métaphore de l’Atelier, bâtiment abritant des fonctions commerciales (magasin, petit restaurant, …). Sa singularité est une spectaculaire toiture végétale extensive, pour une parfaite intégration dans l’environnement. Les deux étapes suivantes, l’arbre (de la connaissance, donc le centre de séminaires, qui devait afficher un bardage en rondins) et la fleur (le bien-être, mur végétal) ont été provisoirement mises de côté par le maître d’ouvrage. Le cycle se termine donc par le fruit, métaphore du grand restaurant. Son bardage est composé d’un lattage horizontal pour mimer une pelure.

A côté de cette identité propre à chaque bâtiment, ils partagent tous une même philosophie constructive : colonnes bois et murs en CLT avec toitures débordantes pour former un auvent, se déployant selon des pentes différentes à la manière d’un origami et dont la structure est formée de poutres-treillis en bois.

 

« Têtes de bois »

Comme pour les logements, dessinés par Anne Fourcade architecte et déclinés en plusieurs types, le bois est le matériau de base, également pour la structure. Préfabois, consortium né de l’association des groupes Riche et Mobic, tous deux spécialisés en construction bois, a réalisé les plans d’exécution des logements et a également participé aux aspects structurels des bâtiments collectifs, réalisée essentiellement en CLT. Tradeco est l’entreprise de construction qui a oeuvré pour faire des bâtiments collectifs des espaces dégageant une impression de bien-être typique du matériau bois.

Quant aux architectes de l’Atelier de l’Arbre d’Or (Jean-Pierre Wargnies, architecte-associé, comme responsable du projet ; David Clerbois, architecte ayant participé à la conception et l’exécution et Meryem Kheldouni, architecte ayant assuré le suivi de chantier), ils se disent satisfaits d’avoir gardé le cap « contre vents et marées » afin que le concept architectural demeure intact malgré le carcan budgétaire se resserrant au fil des années. Au vu du résultat, on ne peut que se féliciter de leur obstination. Jean-Pierre Wargnies : « Notre plus grande fierté est d’avoir pu préserver le concept architectural de départ qui, contemporain, est quand même fort différent de ce que l’on voit ailleurs. Tout n’a pas été simple, loin de là. Nous avons beaucoup appris et acquis une expérience du matériau bois dans toutes ses déclinaisons. Vu la durée du projet (ndlr : livré en 2021), le corset budgétaire était de plus en plus contraignant au fil des indexations successives. Ce fut pour nous un gros challenge et nous avons dû proposer des aménagements notamment au niveau des dimensions pour que l’architecture ne change pas. En fin de compte, ce projet fut pour nous un plaisir rare.  Ce n’est pas tous les jours que nous sommes amenés à travailler sur des bâtiments en bois qui ont une échelle permettant d’en peaufiner tous les détails, avec en plus un cadre exceptionnel !

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage