Gymnase scolaire et salle communale polyvalente à Welkenraedt

Le 30 septembre dernier avait lieu l'inauguration d'un gymnase pour l'école communale de Henri-Chapelle (Welkenraedt), qui a été pensé pour servir également de salle polyvalente pour des activités extérieures. Conçu par Quatre Architecture, le bâtiment est implanté avec discrétion et se caractérise notamment par l'abondance de lumière naturelle, une acoustique maîtrisée et une approche durable des aspects énergétiques.

Dès sa genèse, le gymnase dont la destination première est de servir d’espace de psychomotricité à l’école, a été pensé pour pouvoir accueillir des activités extérieures et servir de lieu de vie et/ou de rassemblement. Néanmoins, la priorité a été évidemment donnée à l’exploitation scolaire de la salle. Son placement sur le site de l’école communale devait permettre l’apport de matériel extérieur mais également l’accès aux utilisateurs à mobilité réduite.

 

Intégration et anticipation

D’un point de vue strictement paysager, ce bâtiment volumineux a été positionné sur ce site accidenté de sorte à minimiser son impact visuel. En effet, la construction, malgré sa taille, est pratiquement imperceptible depuis la rue de Verviers, situation qui est accentuée par la végétalisation des toitures.

Dans une optique d’aménagement à long terme, l’écartement par rapport à l’école à proprement parler permet de maintenir une zone libre à destination d’une éventuelle future extension d’un établissement scolaire en croissance continue.

L’implantation choisie a également permis de maintenir l’activité de l’école pendant toute la durée des travaux, et ce, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

 

Modularité et fonctionnement

La disposition des sanitaires (accessibles directement depuis la cour) en contact avec le nouveau préau permet de mieux gérer les récréations. Les élèves ont un accès direct depuis la cour sans pour autant avoir accès aux vestiaires.

La disposition de l’auvent permet d’envisager des activités de psychomotricité intérieures et/ou extérieures ainsi que la tenue d’événements particuliers (fêtes scolaires, jogging annuel etc.).

 

Système constructif

Le système de construction correspond à l’expression d’une utilisation rationnelle du budget alloué à des travaux publics. L’ensemble du bâtiment est réalisé avec des prémurs isolés (et hourdis précontraints en toiture) et permet de se passer de parement extérieur et de plafonnage intérieur. L’entretien à moyen et long terme s’en trouve limité.

D’autre part, la structure particulière du complexe prémurs + hourdis toiture permet de supporter la toiture et la poussée des terres latérales (partie enterrée) sans colonnes ni poutres intérieures dangereuses ou consommatrices d’espace.

Les bois de bardage utilisés ont une origine européenne (sapin blanc et mélèze) et leur traitement d’usine particulier ne nécessitera à priori aucun entretien ultérieur.

 

Approche énergétique durable

La gestion de la lumière naturelle est un élément important, tant en terme d’économie d’énergie que de confort visuel et thermique. Des coupoles ont été implantées en toiture pour assurer un apport lumineux homogène et continu. La baie vitrée qui ouvre l’activité de la salle à l’ensemble du site crée des vues vers les paysages. Elle est néanmoins protégée de toute surchauffe par l’implantation du préau à proximité des baies.

Dans la salle, les matériaux de revêtement sont de teinte claire pour augmenter la luminosité et minimiser l’emploi d’éclairage artificiel. Tous les appareils éclairages artificiels sont LED à faible consommation électrique. Les sanitaires et zones de passage sont équipés de détecteurs de mouvement.

Des panneaux photovoltaïques dont la puissance est de 10KWcrête permettent l’alimentation du système de pompe à chaleur destinée au chauffage et à l’eau chaude sanitaire.

Le chauffage est assuré par un chauffage sol qui permet d’optimiser la consommation de la pompe à chaleur air-eau. La température nominale de l’eau est nettement moins élevée que dans un système comportant des corps de chauffe classiques (radiateurs).

Un système de ventilation double-flux, avec récupération de chaleur, a été placé dans l’ensemble des locaux. Outre la qualité de l’air continuellement renouvelée, la ventilation double flux évite les déperditions dues à la ventilation traditionnelle.

Le traitement des eaux usées est assuré par un système de micro-station d’épuration dimensionné en fonction du nombre d’utilisateurs potentiels.

Les toitures plates sont végétalisées. Ces dernières, au delà du gain esthétique, permettent la meilleure temporisation des eaux de pluie et limitent la surchauffe dans les locaux. Les eaux de pluie sont récoltées dans 2 citernes d’une capacité totale de 30 000 litres permettant l’alimentation des sanitaires et l’entretien (intérieur et extérieur).

Compte tenu de la situation et de la grande quantité de terres excavées, il a été décidé d’éviter leur évacuation coûteuse et énergivore du site. Ces terres ont été reprofilées à l’arrière du site, ce qui donnera lieu à un aménagement paysager coordonné avec le PCDN (Plan Communal De Développement de la Nature).

 

Qualité de vie

La ventilation automatisée double flux garantit une qualité de l’air constante filtrée et renouvelée en permanence. Cette ventilation, peu consommatrice d’énergie, s’opère avec une très faible déperdition de chaleur.

Les couleurs de la salle principale se veulent neutres et maximisent la luminosité. Les couleurs seront apportées par le matériel et les jeunes utilisateurs de l’espace.

Dans les espaces servants (sanitaires et vestiaires), des touches colorées (mais non genrées) sont appliquées aux parois. Elles permettent aux jeunes utilisateurs voire aux personnes souffrant d’un handicap particulier de se repérer facilement dans le bâtiment.

Une attention toute particulière a été apportée à l’acoustique. Des revêtements absorbants (panneaux de fibre de bois) ont été placés au plafond et hauteur pour absorber le son. En effet, le volume très haut sous plafond ainsi que les revêtements lisses (voile de béton, verre et polyuréthane au sol) accentuent le phénomène de réverbération acoustique. Les éléments absorbants permettront une exploitation plus paisible profitant au confort des utilisateurs et à la santé des enseignants.

Source: Quatre Architecture
Partager cet article:

Nos partenaires