La couleur en étendard avec Rockpanel

Ici une cabane, là une tour de château fort, partout de la couleur. La maison de l’enfance Max Barel, à Vénissieux, revendique ses clins d’œil à l’univers de l’enfance. Tout en apportant, grâce aux panneaux Rockpanel et à leur déclinaison chromatique, design, tenue au feu, contribution au confort thermique été comme hiver.

Ludique, c’est ce qui caractérise le mieux le projet architectural de la nouvelle maison de l’enfance Max Barel, à Vénissieux, dans le Rhône (69). Avec ses six salles d’activités, cette nouvelle structure, la 11e de la ville, prévoit d’accueillir 160 à 170 enfants, de 6 à 12 ans, dès février 2023. Le programme, porté par la ville, a été imaginé par Denis Guillet, architecte communal comme il se définit lui-même : « C’était un bâtiment à mettre en scène, tout notre travail a consisté à lui apporter des caractéristiques propres à l’enfance : de la couleur, une cabane en porte-à-faux, une tour de château fort et un clin d’œil à Bob l’Eponge, héros des enfants. »

Intégration sur terrain arboré

Il fallait aussi l’intégrer dans son environnement, le programme étant, en effet, situé sur un parc de la commune de plusieurs hectares. Très arboré avec cheminements, pelouse et éclairage, le terrain était déjà investi par des bâtiments communaux. Pour cette intégration, l’architecte prend en compte plusieurs critères : « Tout d’abord faire le lien avec ses immeubles existants hétéroclites – une crèche elliptique et un bâtiment communal parallélépipédique – et trouver une accroche pour ne pas leur fermer les vues sur le parc, ce qui nous conduit à concevoir la maison de l’enfance avec un étage. » Ce choix a aussi libéré de l’espace au sol : « Le bâtiment de 900 m2 a une emprise de 450 m2, le reste de la parcelle a été aménagée pour les enfants. Ce qui nous a également permis de continuer à planter des arbres comme nous le faisons sur toute la commune.»

Large palette chromatique

Une fois les formes définies, reste à trouver un revêtement de façade au design adapté : « Nous voulions appuyer ces choix architecturaux avec des couleurs liées à l’imaginaire de l’enfance. » Et c’est là que les panneaux de façade Rockpanel entrent en jeu : « En étudiant la documentation, je me suis aperçu que l’éventail des teintes proposées, notamment les plus vives, était très intéressant. » Résultat : la maison de l’enfance est aujourd’hui habillée d’un bardage aux couleurs chatoyantes et chaleureuses, faisant ressortir les différents éléments du programme. Soit une dominante orangée ou encore des tons verts : « Ces couleurs contrastent avec les autres matériaux de façade, la tour en béton brut et les soubassements enduits. »  

Durabilité et tenue au feu

Mais le choix des panneaux de façade Rockpanel n’est pas uniquement lié à leur déclinaison chromatique : « Je les avais déjà utilisés pour un autre bâtiment de 16 mètres de haut, qui présentait une forte problématique feu. Le fait que Rockpanel dispose d’un Avis technique en la matière a été un plus. » En effet, fabriqués à partir de basalte, les panneaux, outre une durabilité sans égale, sont incombustibles. Et, sur parois maçonnées, lorsqu’ils sont associés à un isolant en laine de roche Rockfaçade et à une ossature métallique, ils bénéficient d’une appréciation de laboratoire, autorisant une mise en œuvre plus esthétique, sans bavettes de recoupement* : « Cela nous permet de répondre à la réglementation de façon élégante. »

Contribution au confort

Sur le plan technique, l’architecte a opté pour une structure béton avec un système d’isolation thermique par l’extérieur, type façade ventilée : « Avec le béton très présent à l’intérieur et l’isolation par l’extérieur, nous avons pu travailler la thermique pour le confort d’été et d’hiver ». Là aussi, les panneaux Rockpanel, même s’ils n’ont pas de propriétés isolantes à proprement parler, apportent une réponse pertinente. En favorisant la ventilation naturelle, tout risque de condensation et de stagnation d’eau entre panneau et isolant est éliminé, y compris lorsque les joints sont entre des bardages ouverts. De même, le panneau, en protégeant les parois du rayonnement solaire direct, réduit les surchauffes des murs en été. Et ce, toujours grâce au flux d’air constant entre revêtement et isolant.

Source: Rockpanel
Partager cet article:

Contactez Rockpanel

Nos partenaires