Pour gagner, il faut participer !

Des bureaux bruxellois comme ici Bauclub (mention honorable dans la catégorie 3_2_1 Façade) sont trop souvent les seuls architectes francophones à s'illustrer aux BBA

Cela va bientôt faire 10 ans qu’architectura.be existe en français et, depuis lors, je ne cesse de faire le même constat : les architectes wallons ne sont pas en reste quant à la qualité de leurs réalisations mais peinent à les faire connaître. Leurs confrères flamands communiquent beaucoup plus sur ce qu’ils ont fait ou vont faire. La comparaison entre le nord et le sud du pays est particulièrement frappante lors de concours d’architecture. Ce que n’ont pas manqué de relever également nos amis de l’UWA dans l’éditorial de leur bulletin d’information Traits d’Union, intitulé « Et les Wallons, Nom Di Dju ! » et basé sur les résultats de la dernière édition des Belgian Building Awards.

Je ne peux leur donner tort. Les architectes wallons brillent par leur absence. Mais à qui la faute ? Impliqué dans l’organisation des Belgian Building Awards pour le compte de Batibouw, je tiens à apporter quelques éclaircissements. Chaque édition des BBA entraîne le même constat : les architectes wallons qui y participent se comptent sur les doigts d’une main (heureusement complétés par quelques confrères bruxellois). Dans ces conditions, il est statistiquement logique que les lauréats wallons se fassent tout aussi rares. Pour gagner, il faut commencer par participer… Nous sommes hélas devant un cercle vicieux. Le déficit de participation entraîne une invisibilité des architectes wallons et de leurs projets dans le palmarès, avec pour conséquence l’impression que les BBA sont un concours pour les Flamands… et donc sans réelle chance de l’emporter pour un architecte issu du sud du pays. Pourtant, rien n’est moins vrai, et le jury, composé paritairement de jurés issus des deux grandes communautés du pays, le regrette édition après édition.

Cette sous-représentation des architectes wallons au niveau national n’est pas propre aux BBA. Elle est hélas constatée dans la plupart des événements nationaux, y compris dans d’autres concours. Quand HoutinfoBois organise ses Timber Construction Awards, on cherche en vain les lauréats wallons, le comble quand on sait que la ressource bois est l’une des richesses de la Wallonie !

 

Sortez du bois !

Cette sous-représentation des architectes wallons se marque jusque dans les colonnes d’Architectura, où l’équipe francophone a souvent toutes les peines du monde à envoyer une infolettre hebdomadaire comportant ne fut-ce qu’un projet wallon. Alors que nos collègues néerlandophones ne savent pas où donner de la tête tant ils reçoivent spontanément des architectes du nord du pays des informations sur de nouvelles réalisations. L’architecte wallon a-t-il un égo moins généreusement proportionné que son collègue flamand ? Peut-être... Toujours est-il qu’il communique beaucoup moins.  

J’en profite pour réitérer le message suivant : si vous avez réalisé récemment un beau projet dont vous êtes fier, à l’exception de la typologie habitation unifamiliale, n’hésitez pas à nous en faire part pour que nous le publiions (gratuitement) sur Architectura ! Nous collaborons également depuis le début avec la revue Architrave, qui est aussi en recherche de projets intéressants à soumettre à son comité de rédaction… et les habitations unifamiliales sont bienvenues !

 

GPAW 2023 : Participez !

Le Grand Prix d’Architecture de Wallonie est un concours auquel aucun architecte wallon ne devrait renoncer.  Chaque édition révèle de véritables pépites, illustrant la qualité de la production architecturale wallonne. Je ne peux donc que vous conseiller d’y participer en inscrivant vos projets dans l’une des 5 catégories et/ou en visant l’un des 4 prix transversaux. La date limite pour participer est le vendredi 30 juin 2023, ce qui vous laisse le temps de bien faire les choses. Les lauréats seront proclamés lors d’une cérémonie qui aura lieu le jeudi 7 décembre au Théâtre Royal de Namur.

Partager cet article:
Nos partenaires