Projet de logements pour la Cité Versailles

La Cité Versailles à Bruxelles va faire peau neuve, sous la houlette de Pierre Blondel Architectes. Une rénovation qui va totalement chambouler l'environnement du quartier.

Il s’agit d’un projet d’isolation des enveloppes extérieures, installation d’un système de ventilation et de rénovation de certains composants architecturaux et techniques de la cité Versailles, un ensemble de logements sociaux construits de 1970 à 1984. La rénovation vise à améliorer les espaces de rez-de-chaussée par l’ajout d’espaces communs (halls et espaces polyvalents), créer une identité visuelle et une diversité spatiale par les balcons, corriger les façades et activer l’espace public par un travail paysager. La durabilité et circularité font partie intégrante de la réflexion de projet.

Les bâtiments et leur implantation sont conservés tels quels. Seuls des ajouts en façade modifient les volumétries. Nos interventions visent à ouvrir les rez-de-chaussée existants afin de créer une porosité visuelle et fonctionnelle avec les espaces verts qui desservent les accès. Les logements, autrefois repliés sur eux-mêmes, s’ouvrent sur l’extérieur par le biais de balcons. Le traitement des balcons diffère selon les façades des bâtiments de sorte à créer une identité visuelle qui facilite le repérage dans le site ainsi que leur appropriation par les habitants.

Les façades existantes sont monotones, toutes identiques entre les 10 blocs d’immeuble, et le plan des rez-de-chaussée est identique aux plans des logements des étages. Aucune transition entre les espaces verts et les bas d’immeuble n’est organisée. Ce dispositif spatial renforce un sentiment de fermeture des logements sur eux-mêmes, et favorise l’insécurité dans les espaces publics. Une étude sociologique a mis en évidence une attitude de repli des habitants, difficultés d’investissement, pas d’attachement à leur logement.

Il y a de multiples atouts mis en avant dans cette rénovation

  • Intégration dans un contexte urbain de grands ensembles
  • Amélioration de la qualité de vie dans les logements, dans les espaces collectifs et végétalisés
  • Transition harmonieuse et agréable entre l’espace privé et public
  • Appropriation des rez-de-chaussée par les habitants et instauration d’une vie communautaire
  • Sécurisation de l’espace public par l’ouverture des logements sur des jardins « tampons » avec l’espace public

Le bureau Pierre Blondel Architectes est heureux de mettre en avant la circularité : « Nous avons privilégié le réemploi de matériaux que les usagers connaissent : leurs anciennes tablettes de fenêtres en marbre. Celles-ci seront posées au sol dans les halls réorganisés. Les finitions des extensions des cuisines sont aussi issues du remploi. Les dallages sont récupérés pour les nouvelles terrasses privatives des logements. Les châssis sont soigneusement démontés (+- 5/appartement, pour 283 appartements) et remis dans le circuit du réemploi. Des pistes de récupération des vitrages séparés des profils sont également envisagées. »

Le projet intègre des aspects de durabilité et circularité dès la phase de conception. Dans l’objectif de sensibiliser les habitants à l’économie circulaire, et tenant compte des difficultés liées au stockage et aux volumes disponibles dans les circuits de réemploi, nous privilégions des usages stratégiques et ciblés pour la pose des éléments de réemploi. L’ensemble des toitures, à l’exception de celles des cabanons d’ascenseur, est verdurisé en tenant compte de la rehausse des acrotères. L’isolation complémentaire des toitures et des parois des caves et couloirs en sous-sol permet d’atteindre les exigences du label C+.

Source: Pierre Blondel Architectes

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage