Protection solaire et BIM : encore du pain sur la planche

Le BIM est le sujet du moment et le secteur de la protection solaire ne peut pas rester à l'écart.  Pour de nombreuses entreprises, le BIM se limite au dessin en 3D. Ce qui n'est pas du BIM, mais seulement un partie. Pourtant, travailler en BIM peut apporter une importante valeur ajoutée au secteur.

 

« Différents acteurs entrent en jeu pour la protection solaire. Par exemple les fournisseurs des toiles, des matériaux et du système de commande », explique Kasper Oudshoorn de Helioscreen Projects. « Avec le BIM, ces professionnels sont réunis et impliqués dès la phase de conception. Rien que cela est déjà une bonne chose. »

« On tente souvent de diviser la protection solaire dans le chaier des charges. Ainsi, la commande est souvent catégorisée parmi les techniques. Alors que la protection solaire proprement dite se retrouve avec les châssis. On travaille donc dans le cadre de deux domaines et cela devient difficile de tout faire coïncider. A mes yeux, les meilleurs projets sont ceux pour lesquels nous pouvons nous mettre autour de la table très tôt avec les ^responsables des techniques pour voir tout ce qui est à prévoir  »,  Sven Castro de Boflex.

 

LE BIM vs le dessin en 3D

« Pour nous, le BIM se résume souvent à livrer des dessins en 3D. Une protection solaire est en effet installée contre le bâtiment. Ce n'est pas compliqué puisque peu d'éléments vont venir se croiser. Mais je suis tout à fait d'accord pour dire que la proetction solaire doit être intégrée plus tôt dans le trajet. A partir du moment où l'on va travailler en BIM, je crois énormément dans l'idée de l'équipe de construction : se retrouver autour de la table avec toutes les parties pour réaliser un projet. Le problème, c'est que notre culture belge en matière d'adjudication ne facilite pas les choses », déplore Sven Castro.

« Chez Jaspers-Eyers Architects, nous sautons dans le train en marche et tentons d'y répondre le mieux possible », explique Els Lowie. « On a d'une part le dessin en 3D qui n'a pour le reste rien à voir avec le BIM. Nous sommes en pleine transition, mais cela ne se fait pas du jour au lendemain. Quant au BIM en tant que collaboration sur un seul et même modèle, nous en sommes encore loin en Belgique. Il n'existe par exemple pas encore d'accords sur la façon de dessiner en 3D. Si on n'y fait pas attention, votre modèle est tout juste bon pour la poubelle. Nous ne sommes pas non plus habitués à tout partager. La question de qui est responsable de quoi reste aussi ouverte. »

 

Economie d'énergie

La protection solaire a une influence importante sur les économies d'énergie. Sur ce plan, le BIM peut se révéler un instruiment fort utile pour faire des simulations de régulation solaire, pas seulement avec un dessin 3D, mais également avec les économies réalisables. .

Partager cet article:

Nos partenaires